Home page

Envie d'en savoir plus ?

Téléchargez gratuitement nos 2 petits guides de survie pour des présentations réussies et un leadership épanoui

Menu

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Langues

Comment pouvons-nous vous aider ?

Envie d’échanger sur notre vision, notre méthode, notre offre ? Rien de plus simple, laissez-nous vos coordonnées et discutons-en par téléphone ou autour d’un café !

Contact

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Plus de 150 conseils concrets pour présenter efficacement vos idées

Recevoir chaque jeudi nos conseils par mail

Du trac à la panique : comment garder le contrôle ?

Peut-être avez-vous déjà vu cette vidéo qui a pas mal circulé sur internet ? On y voit Michael Bay, réalisateur de nombreux blockbusters américains, apparaître sur scène lors du show de présentation du nouveau téléviseur Samsung. Après quelques mots, le réalisateur se trouble, essaie de se reprendre, puis s’arrête de parler. Attentif, l’animateur lui pose une question pour l’aider mais ne reçoit aucune réponse. Michael Bay tourne les talons et sort de scène.

Cette vidéo a donné lieu à beaucoup de réactions sur le web. Il ne s’agit pas là d’ajouter un autre commentaire pour se moquer ou compatir. Comme le souligne Garr Reynolds sur son blog, cette vidéo est intéressante pour trois raisons : elle rappelle à tous que présenter n’est pas quelque chose d’anodin, que le trac concerne tout le monde et enfin que toute prise de parole nécessite du travail. J’ajoute que cette vidéo est intéressante car elle illustre une des peurs les plus souvent mises en avant durant les séances de conseil et de formation : « Et si je ne sais plus quoi dire ? » situation entraînant la panique, le ridicule et la honte – le triangle des Bermudes de tout orateur qui se met à douter.

Décryptage

Commençons par décrypter ces images en s’appuyant sur la grille de lecture du M.P.G.® (Minimum de Présence Garanti) :

  • Techniques d’expression : Michael Bay entre sur scène avec une phrase de connexion au public « Comment allez-vous aujourd’hui ? ». Parfait, sauf qu’il n’adresse sa phrase à personne… la sanction est inévitable, aucune réaction dans la salle. Sans personne avec qui construire son propos, il commence son propos en se parlant à lui-même ce qui le déstabilise immédiatement. A partir de là, toute sa communication non-verbale trahit son trouble et l’empêche d’avancer.
  • Affirmation de soi : Il est Michael Bay, réalisateur influent d’Hollywood, invité à faire la promotion d’une télé. Sur le plan de la crédibilité, il devrait être indestructible. Pourtant à aucun moment il n’arrive à endosser le costume. On assiste au contraire à la panique d’un homme qui voit sa chute avec d’autant plus d’angoisse qu’il est une personnalité connue… ce qui devait le porter vers le haut, l’entraîne vers le bas.
  • Objectif de présence : rien et là est le principal problème.

Ceux que j’ai accompagné connaissent l’importance que j’accorde à l’objectif de présence : « On ne monte pas sur une scène si on ne sait pas ce que l’on est venu y faire ». Pour que le public adhère à votre propos, il doit vous faire confiance et il ne l’accorde pas à vos mots mais à ce que vous êtes. Concrètement, il est indispensable de commencer chaque prise de parole en ayant une réponse courte et claire aux trois questions suivantes :

  1. Qu’est-ce que l’on attend de moi?
  2. Quel est mon message clé ?
  3. Quelle émotion je souhaite transmettre ?

Avoir un objectif de présence précis et ambitieux génère de l’écoute mais augmente aussi votre concentration et votre détermination. Il vous empêche de vous regarder vous même au profit de votre auditoire. Le trac sera toujours là mais il deviendra mobilisant plutôt que paralysant.

Il peut cependant arriver que vous perdiez le fil et que vous ayez ce que l’on appelle au théâtre, un « trou » : une perte totale de repère, de ce que vous faite là et de ce que vous avez à dire. Vous l’avez déjà ressenti ? Vous le redouter ? La suite est faite pour vous – du trac à la panique : comment reprendre le contrôle ?