Home page

Envie d'en savoir plus ?

Téléchargez gratuitement nos 2 petits guides de survie pour des présentations réussies et un leadership épanoui

Menu

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Comment pouvons-nous vous aider ?

Envie d’échanger sur notre vision, notre méthode, notre offre ? Rien de plus simple, laissez-nous vos coordonnées et discutons-en par téléphone ou autour d’un café !

Contact

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Plus de 150 conseils concrets pour présenter efficacement vos idées

Recevoir chaque jeudi nos conseils par mail

Les 8 conseils de Mark Twain pour performer à l’oral

Il nous reste du père de Tom Sawyer et d’Huckleberry Finn de nombreuses citations. Issues de son esprit vif, drôle et provocateur, beaucoup de ces phrases laissées à la postérité permettent d’éclairer d’une manière subtile et décalée notre rapport à la prise de parole et plus globalement, l’art de présenter ses idées :

“The secret of getting ahead is getting started.”

La maîtrise de la prise de parole est un enjeu de leadership majeur. A trop repousser vos occasions de parler en public, vous ne faites qu’augmenter la pression sur le jour où vous n’aurez pas le choix. De plus, vous retardez le moment où, en acquérant ces nouvelles compétences, vous serez en mesure de contrôler et modifier la manière dont les gens vous perçoivent.

“Courage is resistance to fear, mastery of fear – not absence of fear.”

La peur de parler en public concerne pratiquement tout le monde. Aux Etats-Unis, où l’art oratoire est extrêmement mis en avant, les statistiques sont éloquentes : 75% des américains ont peur de parler en public, ce qui en fait la peur la plus communément partagée. Ceux qui pensent que ça passera se trompent, ceux qui disent qu’on peut la supprimer vous mentent. En revanche cette peur est une chance, l’adrénaline augmente considérablement vos capacités d’observation et de réactivité. Encore faut-il savoir la maîtriser et s’en servir plutôt que de la fuir et la subir.

“Get your facts first, then you can distort them as you please.”

On pense souvent à tort que les décisions se prennent selon des critères factuels rigoureux. C’est faux. Que ce soit pour voter, acheter ou choisir, l’application des nouvelles techniques d’imagerie a montré que les émotions prennent une part fondamentale dans notre processus de prise de décision. Les faits restent néanmoins essentiels car, une fois qu’un choix a été fait sur des critères émotionnels, ils nous servent d’arguments pour le justifier.

“Kindness is the language which the deaf can hear and the blind can see.”

La peur de parler en public prend souvent la forme de la peur du public : peur d’être mal jugé, ou mal compris. Or le bon orateur est, au contraire, celui qui prend soin du public. Se positionner comme quelqu’un qui est là pour accompagner et protéger est un très bon moyen d’arrêter d’être effrayé par le public et de recentrer le trac sur ce qu’il est vraiment : une appréhension face à l’enjeu et un moyen d’être plus performant. L’empathie est le meilleur moyen de formaliser l’attitude de l’orateur vis-à-vis de son public. A elle seule, l’empathie est un facteur essentiel pour capter et maintenir l’attention.

“Better to keep your mouth shut and appear stupid than to open it and remove all doubt.”

Beaucoup d’orateurs appréhendent les interventions de la salle car ils redoutent une remise en question de leur légitimité. Du coup, ils cherchent généralement à répondre rapidement pour reprendre le contrôle. Or, c’est en se précipitant que l’on prend le risque d’argumenter à la va-vite et de perdre de la crédibilité. Souvent l’intervention de l’audience est davantage un signe d’intérêt qu’une volonté de nuire. Et même si quelqu’un pose une question dans le but de vous déstabiliser, vous avez tout intérêt à prendre le temps de la réflexion plutôt que de répondre rapidement quelque chose d’inapproprié. Le plus simple est de reposer une question afin de forcer votre interlocuteur à reformuler et de vous laisser ainsi le temps de préparer votre réponse.

“Whenever you find yourself on the side of the majority, it is time to pause and reflect.”

L’art oratoire est toujours une quête d’originalité. Interroger les limites, remettre en cause les consensus et ne pas confondre les règles et les conventions sont essentiels pour, d’abord, apprendre à se connaitre, et ensuite, marquer sa différence. C’est l’application systématique de cette « pensée latérale » qui permet aux bons orateurs de s’affirmer comme des leaders naturels.

“The man who does not read has no advantage over the man who cannot read.”

La clé d’une présentation originale réside souvent en dehors de la sphère du bureau. La capacité à associer des choses qui n’avaient initialement rien à voir ensemble est au cœur du processus de créativité. Derrière chaque livre, chaque expo, chaque spectacle, chaque film, il y a l’opportunité de saisir un élément porteur de sens qui vous permettra de construire des présentations inattendues et efficaces.

De plus en plus de gens intègrent la prise de parole parmi leurs compétences car c’est un facteur différenciant qui permet d’affirmer leur personnalité, leur compétence et leur leadership. Alors pour touts ceux qui hésitent encore à se lancer, voici une dernière contribution de Mark Twain à votre développement personnel :

“Don’t go around saying the world owes you a living. The world owes you nothing. It was here first.”

Pin It on Pinterest