MOMENT DE VÉRITÉ

Le podcast qui vous aide
à mieux présenter vos idées !

moment-de-veritte-picto

PLUS DE 70 ÉPISODES
DISPONIBLES À L'ÉCOUTE

AVEC BRUNO CLÉMENT, CEO ZEPRESENTERS

bruno mdv-400

68 – 5 fausses bonnes idées pour réussir vos présentations

Aujourd’hui, je vous partage cinq fausses bonnes idées pour réussir vos présentations !

Tout d’abord, je vais vous faire une confidence, j’ai écrit cet épisode à la demande d’une auditrice, Claire-Marie pour ne pas la citer.

Et j’en profite pour vous dire que vous aussi, vous pouvez me suggérer des sujets ou me poser des questions. J’y répondrai avec plaisir dans ce podcast. Pour me contacter, le plus simple est de passer par ma page LinkedIn.

C’est vrai que des fausses bonnes idées depuis dix ans, on en a vu passer chez Zepresenters

Et je vous propose de vous partager le top 5 de ce que l’on peut qualifier d’anti-conseil.

Première fausse bonne idée, limiter le nombre de slides.

Généralement, ce conseil part d’une bonne intention, limiter le temps de parole des orateurs.

C’est le fameux cinq slides max que l’on peut entendre régulièrement comme consigne donnée aux orateurs qui participent à une réunion ou à un événement.

Le problème avec cette consigne, c’est qu’elle est contre- productive. Qu’est-ce que font la plupart des gens ? Au lieu d’essentialiser leurs propos, de simplifier leurs idées pour amplifier leur impact, ils bourrent encore plus leurs slides avec des kilos d’informations écrites en caractères set, ce qui rend le support encore moins lisible et la réunion est encore plus pénible.

Alors quel est le conseil pour contrer cette fausse bonne idée ?

Tout simplement répondre aux vrais problèmes, la maîtrise du temps. La prochaine fois qu’on vous impose un nombre de slides, demandez à la personne de combien de temps vous disposez. Et si par exemple, elle vous le dit 10 minutes, répondez- lui ceci. Je ferai mon intervention en 8 minutes. Tu peux offrir les deux autres minutes à quelqu’un d’autre. En revanche, le nombre de slides, je m’en occupe.

Deuxième fausse bonne idée, tout miser sur le design de votre support.

C’est vrai que c’est tentant, peut- être même un peu rassurant d’avoir de très belles slides bien designées. Pour autant, ne vous trompez pas de combat.

Avoir de belles slides bien mises en page avec des belles images mais vides de sens et d’histoire, c’est un peu comme voir un mauvais blockbuster américain. Ce n’est pas parce que les décors sont beaux et que le film est bourré d’effets spéciaux qu’il est bon et qu’on ne s’ennuie pas ferme.

C’est la raison pour laquelle, chez Zepresenters, on ne parle pas de slide design, mais de story design. Le storydesign, c’est mettre le design de vos slides au service de l’histoire que vous racontez pour en renforcer le sens, la cohérence et l’impact.

Et pour savoir comment faire, je vous invite à écouter ou réécouter l’épisode 60 de ce podcast consacré au story design.

Troisième fausse bonne idée, ne pas répéter pour rester naturel

Alors ça, je l’entends très régulièrement et c’est clairement l’un des pires conseils que l’on puisse vous donner. Parce que le naturel, quand on est face à un public, c’est justement d’être gêné. Nous sommes des animaux sociaux. Nous dominons le monde parce que nous avons su nous organiser en bande. Mais du coup, nous sommes aussi très dépendants de notre image sociale. Et c’est cette peur sociale qui génère le trac.

Et ne pas vouloir répéter pour soi- disant pour rester naturel, c’est aussi très souvent l’expression d’un stress de fuite. Pour vous donner une image, ne pas répéter, c’est un peu comme vouloir rentrer dans une cage de MMA pour en découdre avec un adversaire sans ne s’être jamais entraîné et en se disant « Au pire, ça marche. » Pas sûr que ce soit la meilleure chose à faire pour gagner un combat.

Par exemple, si les athlètes s’entraînent, si les comédiens et les musiciens répètent, c’est sans doute qu’il y a une raison. Et cette raison, c’est qu’ils ne répètent pas pour être bon, mais pour être prêt, prêt à donner le meilleur d’eux- mêmes le jour J. Bref, vous l’avez compris, comme on dit toujours chez Zepresenters, la répétition n’est pas une option.

Quatrième fausse bonne idée, apprendre son texte par cœur

Apprendre son texte par cœur, puis être capable de le restituer avec sincérité et engagement, c’est tout à fait possible. Quand on est comédien. Oui, c’est possible, mais ça demande beaucoup d’exigences et de temps. Hors du temps, c’est généralement ce qui vous manque le plus quand vous préparez une prise de parole.

La bonne nouvelle, c’est que pour la plupart de vos interventions, vous n’avez pas besoin d’apprendre votre texte par cœur. Une présentation est rarement écrite en alexandrin et personne ne vous en voudra si vous avez oublié un mot, voire même une partie de votre propos. Donc, à moins d’avoir une mémoire exceptionnelle ou d’être dans un contexte délicat, ne rajoutez pas cette pression supplémentaire à un exercice qui en soit déjà très stressant.

En revanche, pour bien préparer une intervention, il est essentiel de bien connaître le chemin de vos idées, c’est-à-dire le fil narratif avec les idées clés que vous allez suivre tout au long de votre présentation. Connaître le chemin de ces idées, c’est avoir le GPS de votre présentation dans la tête. C’est-à-dire que ça vous évite de vous perdre et cela vous permet de vous concentrer sur la route.

Cinquième et dernière fausse bonne idée, croire qu’une bonne présentation se suffit en soi

J’adorerais pouvoir promettre ça à nos clients, mais ça serait leur mentir. Bien entendu, notre conviction chez Zepresenters reste toujours la même.

Oui, les idées ont besoin d’être bien présentées pour aboutir. Et clairement, une bonne présentation peut radicalement changer le regard que porte votre public sur votre idée ou votre projet. Bref, oui, c’est toujours un moment de vérité pour vos idées, d’où le titre de ce podcast.

Pour autant, ce n’est qu’une étape pour faire progresser vos idées. Une étape essentielle, souvent sanctionnante pour la suite, mais une étape qui devra se confronter ensuite à d’autres réalités. Le budget qu’on vous accorde, le temps dont vous disposerez, les équipes disponibles pour vous, etc.

Mais la bonne nouvelle, c’est qu’une bonne présentation, c’est un produit recyclable à l’infini. Une fois que vous êtes clair sur votre stratégie narrative, c’est- à- dire la manière dont vous souhaitez raconter votre projet pour le rendre désirable, vous avez en permanence avec vous un outil puissant et efficace pour clarifier, donner du sens et lever les résistances en toutes circonstances et continuer ainsi à faire progresser vos idées.

 

Voilà pour ces cinq fausses bonnes idées. Il y en a sûrement plein d’autres et je serais d’ailleurs curieux d’avoir votre retour sur le sujet !

Pour conclure, la saison 5 de Moment de Vérité se termine avec cet épisode. Un grand merci à vous pour votre écoute. Un grand merci à nos clients pour leur confiance et leur fidélité depuis dix ans. Merci également à Robin Clément et au Studio Saint M pour la production audio de ce podcast.

Passez de très belles fêtes de fin d’année et je vous dis à bientôt sur Moment de Vérité, le podcast qui vous aide à mieux présenter vos idées.

 

Découvrez notre formation
Leadership
8 min
Saison 5
Publié le 19 décembre 2023
ENVIE D'EN SAVOIR PLUS ?
perspective mini guide 2022

Pour découvrir les fondamentaux de notre méthodologie, nous vous proposons de télécharger la nouvelle édition de notre Petit guide pour rendre vos idées désirables !

Nos conseils concrets pour vous aider à prendre la parole efficacement en toute circonstance… même en visio !

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT
LE PETIT GUIDE DE SURVIE POUR
RENDRE VOS IDÉES DÉSIRABLES

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.