Home page

Envie d'en savoir plus ?

Téléchargez gratuitement nos 2 petits guides de survie pour des présentations réussies et un leadership épanoui

Menu

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Langues

Comment pouvons-nous vous aider ?

Envie d’échanger sur notre vision, notre méthode, notre offre ? Rien de plus simple, laissez-nous vos coordonnées et discutons-en par téléphone ou autour d’un café !

Contact

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Plus de 150 conseils concrets pour présenter efficacement vos idées

Recevoir chaque jeudi nos conseils par mail

À quoi servent les slides ?

Au vu des critiques qui fusent de toute part contre PowerPoint, la question est légitime. Il est évident que la grande majorité des slides projetées sont inutiles et que beaucoup de présentations ne méritent pas le temps que l’on y consacre.  Mais la condamnation inconditionnelle de toute présentation est injuste. Ne pas faire de slides sous prétexte qu’il y a des présentations ennuyantes revient à refuser d’utiliser un marteau pour enfoncer un clou sous prétexte que l’on peut aussi se le mettre sur le doigt. Deux solutions : arrêter d’enfoncer des clous ? Ou apprendre à se servir d’un marteau ?

Les slides ont une utilité. Elles forment avec l’orateur ce que nous appelons « le duo magique » : l’alliance de l’humain et de l’image. Avant d’expliquer à quoi servent les slides, il est important de leur redonner du sens. Nous sommes en permanence soumis à un flot énorme d’informations et nous savons que le taux de mémorisation est faible. On considère généralement qu’après trois jours, entre ce qui a été dit et ce qui a été entendu, compris et mémorisé, il reste au final moins de 5% du message initial.

L’enjeu d’une présentation n’est pas d’ajouter une couche d’informations supplémentaire, mais au contraire, de contrôler ce qui restera de votre message après ces trois jours. Voilà le rôle des slides : ancrer ce qui, dans votre propos, doit être mémorisé. Ainsi, vous utiliserez pleinement l’impact des images, qui ont un effet sur la mémorisation sept fois plus important que les mots. Le conseil que l’on donne régulièrement, de simplifier vos slides au maximum, n’est donc pas uniquement un principe de design. Il permet de hiérarchiser les informations que vous afficherez afin de différencier les slides qui participent à la narration ou aux explications de celles qui doivent fortement marquer les esprits.

Le rôle secondaire des slides est de capter et maintenir l’attention. En effet, toujours avec l’objectif d’optimiser la mémorisation, il est primordial de maintenir un niveau d’écoute optimal. Or, les slides sont le plus souvent conçues pour porter les notes de l’orateur. Là où une image et quelques mots auraient suffi, on retrouve des listes entières d’arguments et de démonstrations chiffrées. Voilà le réflexe qui conduit aujourd’hui à condamner un outil puissant pour assurer le succès de vos présentations. Slides ou pas slides, il reste cependant une question : que retiendrez-vous de ce conseil ?