Plus de 150 conseils concrets pour présenter efficacement vos idées

Recevoir chaque jeudi nos conseils par mail

Votre mission ? Marquer les esprits !

Un des enjeux majeurs lorsque l’on présente une idée, un projet, c’est la mémorisation. Il faut qu’il reste une trace de ce que l’on dit. D’où l’importance de ne pas se tromper d’objectif : on ne présente pas pour montrer que l’on sait faire ou que l’on a bien travaillé, on présente pour laisser une trace forte. Parce que sans cette trace forte, il ne se passe rien. Pourquoi ? Parce qu’aujourd’hui tout le monde est pris dans un rythme de folie où les sujets s’enchaînent : un meeting, des mails à envoyer, des rendez-vous à préparer… Donc si à la fin d’une présentation on n’a pas fortement marqué les esprits, et bien il y a de fortes chances que le public ait oublié votre idée, votre projet ou le but de votre intervention dans les 5 minutes qui suivent.

Face à ce cruel constat, une question s’impose : comment marquer les esprits ?

Dans l’antiquité, quand les philosophes grecs se transmettaient la parole, ils le faisaient sous forme d’histoires. Pas parce qu’ils l’avaient lu dans un ZE Conseil du jeudi, mais tout simplement parce que c’est le seul moyen de marquer fortement les esprits et d’aider le cerveau à mieux enregistrer l’information quand il l’entend et à mieux la retrouver quand il en a besoin.

La méthode HUBSTORY appuie son efficacité sur deux mécanismes intimement liés au storytelling :

1 – La cohérence

Deux éléments du storytelling permettent de laisser une trace forte. Le premier est la cohérence. C’est la colonne vertébrale d’une histoire. Le cerveau adore ça ! En effet, notre mémoire est disséminée un peu partout. Pour nous souvenir de quelque chose dans son ensemble, nous avons donc besoin de connecter ensemble les briques de souvenir. Une histoire étant construite comme un fil logique de causes et de conséquences, elle permet de connecter efficacement toutes les informations importantes à retenir. Ainsi, quand nous nous souvenons d’un bout du récit, il est beaucoup plus facile de reconstruire l’intégralité de l’histoire.

2 – Les portes d’entrée : ancres émotionnelles et accroches 

En revanche, la cohérence ne suffit pas, vous avez aussi besoin de créer des portes d’entrée sur la mémoire, des marqueurs qui vont permettre de ramener à l’esprit une histoire en particulier. Le HUBSTORY vous permet efficacement d’alterner ces portes d’entrée :

  • Les ancres émotionnelles. A chaque fois que vous réussirez à toucher votre public, parce qu’il sera surpris, choqué ou ému, vous laisserez une trace forte. Le mécanisme de mémorisation est extrêmement lié aux émotions que l’on ressent. Plus l’émotion est forte, plus le souvenir sera ancré.
  • Le sens de l’accroche. Un slogan, une rime ou le détournement d’une phrase connue est un autre moyen très efficace d’ouvrir une porte sur la mémoire. Une phrase bien trouvée est comme un bonbon pour le cerveau, on a envie de jouer avec et de s’en resservir. Autant d’occasion de se souvenir de votre présentation.

Vous savez tout !

Alors, à vos marques, prêts, « storytellez » !