Plus de 150 conseils concrets pour présenter efficacement vos idées

Recevoir chaque jeudi nos conseils par mail

Changer votre regard, et le regard des autres changera.

La maitrise de l’image que l’on renvoie est omniprésente lors d’une prise de parole en public. Cela nous amène inévitablement à nous questionner sur ce que les autres ont pensé de notre intervention. Les plus directs demandent maladroitement « Alors, c’était comment ? ». Les plus habiles surinvestissent l’exercice pour qu’on leur réponde sans avoir à poser la question…

Or, dans un cas comme dans l’autre, l’orateur se trompe d’objectif en adoptant ce que nous appelons la posture du bon élève. Dans cette posture, l’orateur ne veut pas un retour qui le fera progresser, il veut juste qu’on lui dise que c’était bien ! Le public devient un jury qui donne, au mieux une bonne note, et au pire une critique qui ne sera pas écoutée ou mal interprétée. Nous avons tous besoin de reconnaissance, mais il ne peut pas être satisfait au détriment de notre capacité à progresser !

La solution est de redonner à l’orateur le contrôle de pouvoir évaluer lui-même si sa présentation a été efficace ou pas. Cela nous ramène aux fondamentaux : « À quoi sert une présentation ? ». Notre conviction est que le but de toute prise de parole est de changer les gens qui sont venus écouter, changer ce qu’ils ressentent, ce qu’ils pensent e ce qu’ils font à propos de mon sujet.

En écrivant clairement ce que doit changer votre présentation, vous reprenez le contrôle, non pas de votre image, mais de la raison d’être de votre prise de parole. Car si vous changez ce que les gens ressentent, vous le verrez dans leurs yeux. Si vous changez ce que les gens pensent, ils vous en parleront. Et si vous changez ce que les gens font, vous le verrez. Dans cette posture, vous n’aurez plus besoin de leur demander ce qu’ils ont pensé de votre présentation, car vous saurez si vous avez atteint votre objectif… ou pas.