Storytelling : par où commencer ?

STORYTELLING : PAR OÙ COMMENCER

Si vous ne le savez pas encore, le storytelling, littéralement narration en français, est la mise en récit d’un discours autour d’une structure narrative. Reconnue en tant que technique à la fin du siècle dernier, le storytelling est aujourd’hui partout. La publicité en regorge, le marketing en abuse et il tend à s’ancrer de plus en plus en entreprise. En effet, longtemps utilisé pour faire des retours d’expérience, cette pratique devient courante en avance de phase notamment lors de lancement de produits ou de projets.

Parfois controversé, sous couvert de « bullshit » ou de manipulation, le storytelling a su s’imposer ces dernières années comme une méthode de communication incontournable jusqu’en entreprise. Car, quel que soit l’enjeu, communiquer par l’histoire devient essentiel pour laisser une trace émotionnelle auprès de son public et lui donner envie d’en savoir plus.

 Quand on a créé ZEPRESENTERS en 2013, il n’existait pas de méthode opérationnelle pour appliquer le storytelling en entreprise sur le terrain de la prise de parole. C’est la raison pour laquelle nous avons créé le HUBSTORY® une méthode qui permet pas à pas de transformer votre idée en une histoire, claire, inspirante et incarnée.

Voici 3 conseils issus de cette méthode pour vous poser les bonnes questions et appliquer concrètement le storytelling en entreprise.

 

1 – Commencez par identifier votre promesse de changement

Toute histoire est le récit d’un changement. Cette approche est puissante car elle vous permet d’aborder votre sujet non pas comme une suite d’idée à partager mais comme une réelle promesse de changement pour ceux qui vous écoutent. L’enjeu ici est donc de savoir :

  • Qu’est-ce que le sujet de votre présentation va changer chez ceux qui vont vous écouter ?
  • Quel changement dans ce que votre public ressent ? Peut-être à travers les émotions que vous allez partager.
  • Quel changement dans ce que votre public pense ? Ce que cette intervention doit modifier dans la manière dont les personnes perçoivent les choses.
  • Quel changement dans ce que votre public fait ? Ce que les personnes doivent mettre en œuvre maintenant, ce que vous attendez d’elles.

En ayant à l’esprit ces questions, il est possible de mesurer directement l’impact d’une intervention sur son public. Si vous avez changé ce que les personnes ressentent, vous le percevrez dans leurs yeux. Si vous avez changé ce que les personnes pensent, vous observerez plus de questions, plus d’intérêt, plus d’interactions. Et si vous avez changé ce que les personnes font, vous le verrez immédiatement dans leurs actions.

 

2 – Commencez par structurer votre histoire

 Une fois que vous êtes clair sur la promesse de changement de votre intervention, il ne reste plus qu’à raconter le récit de ce changement. Pour vous aider à structurer votre discours, vous pouvez vous poser 3 questions :

  • Qu’est ce qui empêche mon public de dormir la nuit ? Cette question permet de mettre en exergue le problème de votre public et de valoriser la nécessité de changer. Elle permet de construire une introduction qui capte l’attention de votre public dès les premières minutes.
  • Quelle est votre promesse de changement ? La réponse à cette question permet d’exprimer concrètement ce qui va changer et comment cela va se mettre en place. Il s’agit du développement de votre présentation.
  • Qu’est-ce qu’on y gagne ? Cette troisième et dernière question permet de construire votre conclusion. Ici vous partagerez les conséquences du changements – résultats, KPIs – ainsi que les nouvelles opportunités induites par ce changement.

Attention, cette structure est efficace seulement si vous ne tuez pas votre histoire avec quelques mauvaises pratiques. Il est donc essentiel de connaitre les pièges à éviter !

 

3 – Commencez par passer en mode conversation avec votre public

Le trac lié à la prise de parole en public mène souvent l’orateur à se concentrer uniquement sur son propre ressenti. Est-ce que je vais me rappeler de mon texte ? Est-ce que ça va se voir que je tremble ? Passer en mode conversation avec son public, c’est faire passer le confort de son public avant le sien.

Ainsi, comme lors d’une conversation avec des amis ou des collègues, posez-vous ces questions :

  • Est-ce que votre public vous écoute ? Autrement dit, se demander s’il est dans de bonnes conditions physiques et mentales pour accueillir votre message. L’inconfort de votre public n’est pas forcément explicite. Si vous percevez une gêne, vous pouvez toujours chercher la cause de celle-ci.
  • Est-ce que votre public vous comprend ? Ici, demandez-vous si le message que vous souhaitez partager est accessible et compréhensible par tous. Si ce n’est pas le cas, invitez votre public à poser des questions pour que vous puissiez lever les incompréhensions.

 

Plus vous apporterez d’attention à votre public et plus il vous donnera de l’attention en retour. Une écoute qui permettra à votre message d’être compris, mémorisé voire partagé.

Et si vous avez besoin d’être accompagné pour bien commencer, nos ateliers et formations HUBSTORY® sont là pour vous aider !

A propos de Mégane Cajot

Mégane a vécu sa première expérience du Pitch en se prêtant à l'exercice lors de la première édition de VivaTechnology en 2016. Par la suite, ses différentes expériences dans l'écostystème des startups d'EURATECHNOLOGIES, lui ont fait prendre conscience que ce qui l'anime c'est de soutenir et accompagner les porteurs de projets. Après plus d'un an chez PUBLICIS et une expérience internationale pour découvrir le monde, elle est revenue en France avec une forte envie de partager tout son savoir en continuant d'apprendre de ceux qu'elles rencontrent. Déterminée à faire de sa passion son métier, elle rejoint ZEPRESENTERS en 2019. Travaillant en binôme avec les fondateurs Bruno CLEMENT et Sébastien BERNARD, elle a déjà travaillé sur de nombreux projets avec TF1, ADEO ou RABOT DUTILLEUL. Sa mission : vous aider à transfortmer des stratégies complexes en des histoires claires, inspirantes et incarnées. Son motto : Se lancer, c'est déjà un premier pas vers la réussite.