Bandeau siteWeb (1200 x 365 px) - 1
Bandeau MobileWeb (1284 x 2000 px) - 1

17 – Fuite, lutte, inhibition: Les 3 expressions du trac !

Aujourd’hui on va parler de cet ennemi intime qui nous touche tous quand on doit prendre la parole en public : Le TRAC !

Alors, si vous avez déjà écouté l’épisode 8 de ce Podcast : « Pour en finir avec le trac », vous savez que lʼimmense majorité dʼentre nous (les 3 quarts dʼaprès une étude américaine) sommes sujet au trac et que la principale raison de cet état de stress est lié à lʼimage sociale: la peur d’être jugé par le public qui vous regarde. Et je vous invite à lʼécouter ou le réécouter en complément de ce qui va suivre.

Personnellement, je pense qu’on ne se débarrasse jamais vraiment du trac, en revanche on peut l’apprivoiser pour en faire un allier. Et pour y arriver, un bon point de départ est dʼen comprendre les mécanismes. Et cʼest l’objet de cet épisode !

Quels sont les 2 pré-requis indispensable pour prendre la parole sans être submergé par le trac ?

Il faut à la fois être en PLEINE CONSCIENCE, ET EN PLEINE CONFIANCE !

  • La PLEINE CONSCIENCE,  vous le savez sans doute, cʼest le nom moderne que lʼon donne à la méditation, technique qui permet d’être dans un état pleinement ancré dans lʼinstant présent ! Et il se trouve dans le mot présentation il y a « présent ». Cela veut dire que pour présenter efficacement vos idées, il faut que vous soyez totalement disponible dans le présent de votre présentation ! Totalement présent pour vos idées et pour votre public, et c’est ça être en pleine conscience !

Seulement voilà pour être dans un état de pleine conscience, il faut se sentir en totale sécurité ! …

  • Donc en PLEINE CONFIANCE !
    Confiance en soi-même, confiance en ses idées, et confiance en son environnement, à commencer par le public qui vous fait face ! Et il est là le principal problème ! Si nous avons le trac, c’est que face à un public on ne se sent pas en totale sécurité.

Pire, on peut même se sentir en danger ! Et dans toute situation que nous considérons comme dangereuse, notre cerveau reptilien prend automatiquement les commande pour nous aider à survivre !

Le reptilien, est la partie la plus archaïque de notre cerveau. Il contrôle les fonctions vitales de notre organisme : fréquence cardiaque, respiration, température corporelle …

Et face à un danger, il nous prépare physiquement à 3 comportements instinctifs : La fuite, la lutte, lʼinhibition ! Qui sont les 3 expression du stress chez lʼhomme !

Ainsi, on peut considérer que le stress est un au mental ce que la douleur est au corps: le signal d’alarme dʼun dysfonctionnement !

Évidemment, cette fonction est très utile dans tous les moments où notre vie est en danger… Mais je vais vous confier un secret : il nʼy a aucun danger réel à prendre la parole en public !

Et si vous vous formiez au Leadership ?

Prendre la parole en public est toujours l’occasion de vivre des émotions fortes. Trop souvent, ces émotions sont synonymes de stress et empêchent d’accéder à l’ensemble de ses capacités. L’exercice reste pourtant inévitable dès qu’il s’agit de faire valoir ses idées et sa place dans l’organisation.

Avec la formation "Le Leadership pour prendre la parole en pleine confiance", vous apprendrez à maîtriser la narration de vos idées, à maîtriser vos émotions et à maîtriser la relation avec votre auditoire.

Mais, alors pourquoi sommes-nous stressés quand nous prenons la parole ?

Tout simplement parce que votre cerveau interprète faussement la prise de parole comme une situation dangereuse et donc vous envoie un signal d’alarme pour vous préparer à fuir, à vous battre ou à vous cacher !

Pour illustrer mon propos, je vais vous raconter l’histoire dʼune petite gazelle qui est au milieu de la savane, car il se trouve que le comportement humain face à une situation stressante est exactement le même que les animaux.

La Gazelle est tranquille, elle broute sereinement, elle sait quʼil y a des lions dans les parages, mais aucun danger nʼest visible, son état intérieur est calme, mais en tâche de fond son cerveau reptilien la prépare à agir instinctivement au cas où…

Dans le cas d’une présentation, c’est la phase où vous attendez de prendre la parole, vous êtes assis, vous savez qu’il vous reste encore 30mn avant de présenter votre projet…en apparence vous êtes calme…Cependant au fur et à mesure que l’heure approche vous sentez monter progressivement un vague sentiment d’anxiété.

Mais retournons dans la savane, un lion s’approche discrètement et tente d’attraper la gazelle !

Sa réaction instinctive est de fuir.

Physiquement son cerveau reptilien a préparé son corps à échapper au danger : le coeur bat plus plus fort pour avoir un afflux de sang dans ses muscles, et son souffle s’accélère pour fuir efficacement !

Chez un orateur, en stress de fuite cʼest la même chose : Intérieurement il est traversé par des flots de pensées quʼil a du mal contrôler et les signes visibles de son trac sʼexpriment par son agitation: Il piétine, son regard est en permanence en mouvement, ses mains peuvent trembler, il parle très vite pour se débarrer de l’épreuve, ….Bref tout son corps cherche inconsciemment une issue de secours !

Pendant ce temps, dans la Savane, le lion a fini par rattraper la gazelle, elle nʼa plus dʼautre choix que de se battre pour tenter de se défendre !

Elle passe en stress de lutte …

Ses muscles se gonflent, son coeur s’accélère, son regard se fixe sur l’ennemi…

Cʼest le même comportement pour un orateur en stress de lutte : intérieurement il est sous tension extrême, extérieurement sa posture corporelle est très figée, ses gestes sont surinvestis, son cou est tendu, son visage est crispé, son regard est fixe . Bref il cherche à montrer inconsciemment au public quʼil nʼa pas peur de lui…

Enfin dans la Savane, la gazelle comprend quʼil est inutile de lutter, le lion est trop fort pour elle, lʼanimal tente alors de se cacher…ou de faire le mort ! Elle passe en stress dʼinhibition : son rythme cardiaque ralentit, sa température corporelle baisse, elle respire très doucement, c’est son ultime recours pour sauver sa peau !

Même processus pour un orateur en stress d’inhibition !

Intérieurement il ressent une forme d’épuisement, de grosse fatigue. Extérieurement, il se cache dans ses notes, il lit ses slides pour éviter d’affronter le regard public, le volume de sa voix est très faible, son corps est recroquevillé sur lui-même…Bref, inconsciemment, il fait tout pour être le moins visible possible !

Fuite, lutte, inhibition…les études en neurosciences nous ont montré que face à un danger, nous passons tous par ces 3 états dans cet ordre en quelques millisecondes, mais quʼen fonction de notre tempérament et des circonstances nous adoptons et ancrons plus ou moins l’une de ces 3 formes de stress !

La bonne nouvelle, cʼest qu’avec la pratique, on arrive toujours à apprivoiser son trac, car chaque prise de parole est l’opportunité dʼapprendre à se faire confiance et faire confiance à son public.
Et paradoxalement, on finit même par y prendre du plaisir, tout en ayant peur … On passe ainsi dʼun stress paralysant à un trac stimulant ! Bien entendu, je partagerai avec vous dans de futurs épisodes quelques techniques concrètes pour moins subir les effets négatifs du trac.

En attendant comme exercice pratique je vous propose dʼaborder ce sujet avec curiosité.

Amusez-vous à identifier le type de trac qui vous caractérise le plus : fuite, lutte ou inhibition, et comment il se manifeste physiquement chez vous, tout cela sans vous juger. L’intérêt de cet exercice est dʼapprendre à mieux se connaître et c’est déjà un premier pas vers l’acceptation de soi et de son image sociale.

Pour terminer j’aimerais partager avec vous un cadeau que ma fille Ornella, qui est comédienne mʼa fait un jour en citant un de ses profs de théâtre: elle mʼa dit « Tu sais Papa quand on réalise que sur scène on a rien à craindre, alors on peut tout oser » !

Et cʼest exactement avec cet état d’esprit que je vous invite à aborder votre prochaine prise de parole: En pleine conscience et en pleine confiance pour pouvoir TOUT OSER !

Merci d’avoir écouté lʼépisode 17 de Moment de Vérité, la semaine prochaine, on va parler Storytelling et je vous expliquerai quels sont les 5 personnages dont vous avez besoin pour construire une histoire !

8 min
Saison 2
Publié le 15 septembre 2020
ENVIE D'EN SAVOIR PLUS ?
perspective mini guide 2022

Pour découvrir les fondamentaux de notre méthodologie, nous vous proposons de télécharger la nouvelle édition de notre Petit guide pour rendre vos idées désirables !

Nos conseils concrets pour vous aider à prendre la parole efficacement en toute circonstance… même en visio !

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT
LE PETIT GUIDE DE SURVIE POUR
RENDRE VOS IDÉES DÉSIRABLES

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.