Home page

Envie d'en savoir plus ?

Téléchargez gratuitement nos 2 petits guides de survie pour des présentations réussies et un leadership épanoui

Menu

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Comment pouvons-nous vous aider ?

Envie d’échanger sur notre vision, notre méthode, notre offre ? Rien de plus simple, laissez-nous vos coordonnées et discutons-en par téléphone ou autour d’un café !

Contact

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Plus de 150 conseils concrets pour présenter efficacement vos idées

Recevoir chaque jeudi nos conseils par mail

3 exercices pour échapper au stress

Nous avons vu il y a quelques semaines que le stress a différentes manières de s’exprimer. Lorsque l’on ressent une situation de stress, le premier réflexe est souvent de se débarrasser de la situation stressante. Mais ce n’est pas toujours possible. Il est souvent beaucoup plus efficace de s’occuper directement de notre stressabilité, c’est-à-dire de notre comportement face à cette situation. Voici trois exercices qui vous permettront d’échapper à l’état de stress afin de pouvoir chercher plus sereinement une solution à la situation qui vous pose problème.

1 – La curiosité sensorielle. Fermez vos yeux et portez votre attention sur tous les bruits environnants : une respiration, une climatisation, un couloir ou une rue. À chaque nouveau son, votre cerveau va vouloir se concentrer exclusivement sur cette nouvelle information. Luttez contre cette tendance afin de prendre en compte le plus de bruits possible en même temps. Une fois que cela vous paraît plus simple, ajoutez le sens du toucher. Ressentez le poids et la texture des tissus que vous portez ou des matières que vous touchez. À chaque fois que vous sentez que votre cerveau se fixe sur une sensation en particulier, forcez-vous à revenir à une perception plus globale. Vous pouvez ensuite ajouter le sens de la vue en pratiquant de la même manière. Le cerveau est limité dans le nombre d’informations qu’il peut traiter en même temps. Cet exercice permet de le saturer en informations afin de favoriser l’activation de l’aire préfrontale, synonyme de sérénité.

2 – Le premier jour sur terre. Fermez de nouveau les yeux, et après quelques profondes respirations, concentrez-vous sur les bruits qui vous parviennent. Écoutez-les comme si vous ne les aviez jamais entendus. La tessiture d’une voix, la vibration d’un ventilateur, tout doit vous paraître surprenant. Ouvrez les yeux et parcourez la pièce dans laquelle vous vous situez. Comme si c’était votre premier jour sur terre et que vous étiez vierge de toute expérience, laissez libre cours à votre curiosité. Un objet, une odeur, un appareil quelconque, tout doit vous paraître curieux en termes de forme, de poids et d’utilité. Au bout de 2 à 3 min, cet exercice permet de vous ancrer dans le moment présent, d’activer votre capacité à prendre du recul et de vous libérer de l’angoisse d’une situation anticipée comme stressante.

3 – L’avantage des inconvénients. En stress, nous avons vu que nos pensées et nos ressentis sont fortement impactés. La peur d’échouer est à ce point angoissante qu’elle nous conduit parfois à adopter le comportement que nous souhaitions précisément éviter. Il est donc précieux de se poser et de réussir à faire un point raisonné sur la situation. Sur une feuille de papier, tracez 4 colonnes. Dans la première colonne, indiquez tous les avantages du succès. Ne vous censurez pas et notez tout ce qui vous vient à l’esprit. De la même manière, notez dans la quatrième colonne les inconvénients liés à l’échec. Ensuite, indiquez dans la deuxième colonne les inconvénients du succès. Pensez aux enseignements auxquels vous n’accèderez pas, ou au temps qui vous manquera. Vous allez voir qu’après quelques secondes de réflexion ,les mots viendront relativiser les bénéfices d’un potentiel succès. Enfin, notez dans la troisième colonne les avantages de l’échec. Cet exercice va activer les zones de votre cerveau liées à la réflexion logique et vous permettra d’accepter et de relativiser le risque d’un échec.

Pin It on Pinterest