MOMENT DE VÉRITÉ

Le podcast qui vous aide
à mieux présenter vos idées !

moment-de-veritte-picto

PLUS DE 70 ÉPISODES
DISPONIBLES À L'ÉCOUTE

AVEC BRUNO CLÉMENT, CEO ZEPRESENTERS

bruno mdv-400

50 – Voilà !

Aujourd’hui, je vous parle d’un mot qu’on entend très souvent en fin de présentation. Ce mot, c’est… : « Voilà. C’est fini. On n’a pas ressassé les mêmes théories. On a tellement tiré chacun de notre côté. Voilà. C’est fini… »

Sublime chanson de Jean Louis Aubert, un artiste exceptionnel qui a bercé toute mon adolescence avec le groupe Téléphone et qui, depuis, mène une superbe carrière solo. Bref, vous avez compris, je suis assez fan.

Mais ce n’est pas de musique dont je vais vous parler aujourd’hui, mais de ce fameux « Voilà » que nous sommes tous très nombreux à utiliser dans différentes situations. Et je vous propose d’en décrypter quelques-unes, car elles nous éclairent dans notre rapport à la prise de parole. I

ll y a d’abord les « Voilà » qui viennent se substituer à un mot qu’on n’ose pas dire

Le fameux « Tu sais comment il est, voilà. » ou encore « Oui, voilà, c’est comme ça. » Alors, qu’est-ce que nous apprend ce genre de « Voilà » ? Il exprime tout simplement ce qu’une gêne sociale.

Nous sommes des animaux sociaux et nous avons besoin les uns des autres pour progresser dans nos vies. Et cela passe en grande partie par les interactions avec nos pairs. Et très souvent, et en particulier dans le monde de l’entreprise, on ne s’autorise pas à exprimer ouvertement ce que l’on pense d’une situation ou d’un comportement.

Pour autant, si vous souhaitez prendre la parole efficacement, il est essentiel de trouver et d’exprimer les mots justes et en particulier dans les situations délicates. Cela demande de la préparation et parfois même du courage.

Mais comme l’a si bien dit Albert Camus, « Mal nommer les choses, c’est ajouter du malheur au monde. »

Il y a les « Voilà » qui expriment une émotion positive

« Voilà, on l’a fait. Ce n’était pas si difficile. » Ou négative. « Voilà, comme par hasard, sur qui ça tombe, sur moi. Quel est l’apprentissage de ce genre de voilà ?

Tout simplement que nous sommes des êtres de chair et d’émotion. Pour vous faire confiance, le public qui vous écoute a besoin de ressentir votre engagement émotionnel dans votre prise de parole. Et là aussi, c’est quelque chose qui se prépare bien en amont.

Il faut être au clair sur votre objectif de présence. Qu’est-ce que vous voulez que le public ressente, pense et fasse après vous avoir écouté.

Évidemment, petit rappel plein de bon sens, le public préférera toujours suivre quelqu’un qui est clairement animé par des émotions et des intentions positives plutôt que d’écouter un caramel mou qui passe son temps à se victimiser ou un caramel dur qui cherche à en découdre avec la Terre entière.

Et enfin, il y a le roi des voilà, le King de la conclusion, le fameux « Voilà merci de m’avoir écouté »

Alors, qu’est-ce que nous apprend ce « Voilà » ?

Le sous texte de ce « Voilà » conclusif, c’est le ouf de soulagement que l’on pousse intérieurement parce que ça y est, la présentation est enfin terminée. C’est un symptôme visible d’un syndrome que nous appelons chez Zepresenters le syndrome du « bon élève », quelqu’un qui vient présenter pour montrer qu’il a bien travaillé et qui considère sa prise de parole comme un passage au tableau.

Alors, pour rester dans la métaphore, de notre point de vue, un bon orateur n’est pas un « bon élève », mais c’est plutôt un guide de haute montagne, un premier de cordée qui prend soin de son public et qui l’accompagne pas à pas sur le chemin de ses idées.

Et au bout de ce chemin, il y a un moment très important. C’est celui où on se dit au revoir. Alors, c’est vrai qu’on dit souvent que les premières secondes sont cruciales dans une prise de parole, mais on oublie que la conclusion est tout autant stratégique dans la trace émotionnelle que vous allez laisser dans la tête du public.

Et j’aime beaucoup cette citation américaine « The last impression is the last thing in your life. » La dernière impression, c’est celle qui dure. C’est la raison pour laquelle il est essentiel de soigner autant votre conclusion que votre introduction.

Alors il y en a plein d’autres ! Celui qui exprime le plaisir d’avoir trouvé un mot ou une idée que l’on cherche. « Voilà, c’est ce que je voulais dire « . Ou encore celui qui vous permet d’acquiescer dans le sens d’une personne. « Voilà, on est d’accord ». Et je suis bien certain que vous en avez plein d’autres en tête !

Voilà, voilà, voilà, voilà.

 

 

Découvrez notre formation
Storytelling
6 min
Saison 3
Publié le 6 juillet 2021
ENVIE D'EN SAVOIR PLUS ?
perspective mini guide 2022

Pour découvrir les fondamentaux de notre méthodologie, nous vous proposons de télécharger la nouvelle édition de notre Petit guide pour rendre vos idées désirables !

Nos conseils concrets pour vous aider à prendre la parole efficacement en toute circonstance… même en visio !

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT
LE PETIT GUIDE DE SURVIE POUR
RENDRE VOS IDÉES DÉSIRABLES

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.