au_secours_cest_la_rentree.jpeg

Au secours, c’est la rentrée et je suis rouillé !

Vous vous souvenez de ce sentiment mitigé une veille de rentrée lorsque vous étiez enfant ? D’un côté l’excitation de retrouver les copains, de savoir que l’on revient avec « une année en plus », que l’on va apprendre de nouvelles choses et que l’on va grandir. Mais aussi ce sentiment de stress car on ne peut s’empêcher de se demander si on a n’a pas oublié tout ce que l’on a appris pendant l’été, si on va être à la hauteur pour cette année supplémentaire ou tout simplement si les profs et les nouveaux élèves vont être sympas avec nous … Et bien, une rentrée dans une vie d’adulte, c’est exactement la même chose ! 

 

Chaque retour de vacances est un subtil mélange d’excitation et de stress. On s’est reposé, on a donc de l’énergie à revendre pour relever de nouveaux défis. Mais le sentiment d’être rouillé en début de course peut vite devenir décourageant. 

Encore plus si en face on a l’impression que les collègues, eux, réussissent à redémarrer à la vitesse grand V ! Ou que certains, dès les premiers jours de reprise, viennent mettre le nez dans votre projet de manière plus ou moins positive. 

Alors, comment réussir à se remettre dans le bain et ne pas se laisser dépasser pour bien défendre ses idées ? Que vous souhaitiez finaliser cet ancien projet commencé il y des mois, ou vous lancer dans un tout nouveau qui vous donne tant envie, voici notre plan d’attaque spécial rentrée ! 

 

Bien préparer ses affaires :

Cela ne vous viendrait pas à l’idée de vous lancer dans une randonnée sans avoir le bon équipement n’est-ce pas ? Et bien, il en va de même pour le retour au travail ! Vous vous apprêtez à relever de nouveaux défis, de nouveaux challenges, il est donc important de sentir que vous avez le bon équipement à disposition pour mener à bien votre mission et vous soutenir en cas de difficultés. 

 Et si l’on vous fait à 200% confiance sur la liste de fournitures « traditionnelles » (stabilos, carnets et tasse de cafés etc.), on vous propose de faire le point sur ce qui est devenu indispensable à nos quotidiens depuis plus d’un an : le matériel utile pour vos prises de paroles en visio. 

Et pour faire votre checklist de pilote, on vous propose de lire cet article.

 Si « l’habit ne fait pas le moine », cela peut tout de même vous aider à vous sentir plus en confiance dans le futur rôle que vous serez amené à jouer. (C’est comme acheter une toute nouvelle tenue de sport, ça motive à aller à la salle !) Bien s’équiper, c’est donc le premier pas pour gagner en confiance et se déstresser. 

 

Commencer par le commencement :

Avez-vous déjà eu le sentiment lorsqu’on se lance dans un nouveau projet ou que l’on reprend le fil d’un ancien, que le plus dur c’est de se lancer ? Tout semble énorme ou désordonné, on ne sait pas trop par quel bout prendre les choses et cela à tendance à nous bloquer ou nous ralentir. 

La réponse à ce blocage ? Elle est simple : un pas à la fois. Commencez par vous poser les bonnes questions.

Vous verrez ! Prendre ce temps  en amont, vous permettra de rentrer doucement dans le bain et de vous reconnecter avec votre sujet. Mais pas seulement ! Cela vous évitera de prendre la mauvaise direction et vous fera gagner un temps considérable en bout de course.

 

Faire de l’adversité une force :

Quand on plonge tête la première dans un projet, la dernière chose que l’on a envie d’entendre ce sont les remarques négatives, les “résistances” des autres. « Ça ne marchera jamais. », « Impossible avec nos moyens actuels ! », « Ça va nous prendre des lustres ! », « Pourquoi on changerait ce que l’on a toujours fait ? » etc. Vous voyez le genre ? Et bien si Sartre écrivait « L’enfer, c’est les autres », chez ZEPRESENTERS on pense plutôt que : « Les autres sont formidables ! ».

 Pourquoi ? Parce que c’est la meilleure source d’information à votre disposition pour rendre vos projets inspirants, crédibles et solides, à condition de savoir anticiper et utiliser ces résistances à votre avantage ! Et la bonne nouvelle, c’est que cela s’apprend. Et, cette fois plutôt qu’un article, on vous propose d’écouter un podcast sur le sujet.

Faire de l’adversité une force c’est toute une technique, mais c’est doublement utile. En amont de vos projets pour envisager toutes les possibilités et prendre les bonnes directions, et au moment de le présenter pour en décupler l’impact et la crédibilité. 

 

Se lancer avec le bon état d’esprit !

Il est important de comprendre que “se sentir rouillé » est avant tout un ressenti psychologique. Ce n’est pas un fait, c’est un état. On se retrouve dans cet état parce que, par exemple, on compare son efficacité actuelle à d’autres moments de notre vie, parce qu’on appréhende le chemin qui reste à parcourir ou tout simplement parce que l’on a l’impression d’avoir mis la barre trop haut. Et le problème avec le mental, c’est que forcément il se répercute sur vos actions. 

Alors pour sortir de ce petit moment de “ralenti” et renouer avec le bon état d’esprit, on vous propose de se projeter autrement de ce que l’on a l’habitude de faire. Et si pour une fois, on imaginait que tout se passait bien ? (Vous n’êtes pas très à l’aise avec l’exercice ? Laissez-vous porter : https://www.zepresenters.com/etsivotrepresentationsepassait-bien/)

 

En conclusion, un bon état d’esprit est indispensable pour vous permettre de dégainer, dans n’importe quelle situation, les éléments et outils dont vous pourriez avoir besoin. (Et dont nous avons parlé au-dessus même si la liste est loin d’être exhaustive). Alors, si vous vous sentez rouillés : marquez le pas, respirez un grand coup, et dites-vous bien que n’êtes pas seul(e) dans cette situation. Se sentir rouillé est un sentiment tout à fait normal ! Mais pour s’en sortir, il n’y a pas de secrets, la clé est entre vos mains !

 

A propos de cecilechuffart

Cécile s'est initiée au storytelling au sein de grandes maisons de luxe. Animée par l'envie de défendre les idées et ceux qui en sont à l'origine, c'est bien de fils (narratifs) en aiguille qu'elle décide de rejoindre ZEPRESENTERS, avec un seul objectif en tête : tisser des histoires fortes pour rendre chaque idée désirable !