Bandeau siteWeb (1200 x 365 px) - 1
Bandeau MobileWeb (1284 x 2000 px) - 1

66 – Les fautes d’orthographe, c’est grave ?

Bonjour, vous écoutez le 66ème épisode de « Moment de vérité », le podcast qui vous aide à mieux présenter vos idées. Aujourd’hui, je réponds à une question qu’on me pose souvent en formation :

Les fautes d’orthographe, c’est grave ou pas ?

Les plus cinéphiles d’entre vous ont sans doute reconnu ce dialogue entre Jean-Pierre Bacri et Vincent Macaigne, issu d’un film absolument génial, « Le Sens de la Fête ». Et si vous ne l’avez jamais vu, je vous conseille vraiment de le regarder. 

C’est pour moi un des meilleurs films français de ces dernières années. Alors, c’est vrai que pour certaines personnes, les fautes de grammaire et d’orthographe, c’est un sujet avec lequel on ne rigole pas. Et à ce propos, je voulais vous raconter une anecdote qui m’est arrivée au démarrage de Zepresenters, il y a une petite dizaine d’années. 

J’animais ce jour là une de mes toutes premières formations inter- entreprises et vraiment, ça se passait très bien. J’avais un public attentif et engagé. Et tout à coup, en affichant une nouvelle slide, j’entends de la bouche d’une participante : « Ah non, ça, ce n’est pas possible. » … je m’interromps, je lui demande ce qui lui arrive et elle me répond passablement irritée « Écoute Bruno, franchement, le contenu de ta formation est top, mais depuis qu’on a démarré il y a à peine deux heures, c’est la cinquième fois que je repère une faute dans tes slides. Et ça, pour moi, ça, ce n’est pas possible. »

Alors j’avoue que sur le moment, j’ai eu un petit temps d’arrêt. Parce que autant j’accorde une énorme importance aux idées et à la manière de les exprimer, sinon je ne ferais pas ce métier, autant les règles grammaticales et orthographiques, ce n’est clairement pas un sujet qui me passionne et encore moins qui me motive. 

Ceci dit, si vous écoutez régulièrement ce podcast, vous m’avez sûrement déjà entendu dire que dans une prise de parole en public, c’est le public qui a le pouvoir, pas l’orateur. Il a le pouvoir de vous écouter ou pas et il a le pouvoir de vous dire oui, j’ai envie ou non, merci. 

Il est donc essentiel de prendre soin de lui si vous voulez qu’il prenne soin de vous en vous accordant une écoute attentive. Et ce que m’exprimait cette participante, c’est que justement, en laissant des fautes d’orthographe ou de syntaxe sur mes slides, je ne prenais pas soin d’elle parce que cela perturbait son attention. 

En revanche, ça j’y suis personnellement très sensible parce que c’est ma responsabilité d’orateur. Alors, comment j’ai réagi ? Je lui ai dit merci et j’ai ajouté qu’effectivement, je n’étais pas très doué en orthographe et qu’aujourd’hui, j’avais la chance d’avoir en face de moi quelqu’un qui, visiblement, était très compétent sur le sujet. 

Donc je lui ai proposé de m’aider à résoudre ce problème. Je lui ai dit « Ce que je te propose, c’est qu’on fasse maintenant équipe sur le sujet et qu’à chaque fois que tu repères une faute et je te garantis qu’il y en aura d’autres, je te remercie de les noter et en fin de séance, je te propose de me les communiquer et je m’engage à les corriger dans la foulée. » Et en faisant ça, non seulement j’ai retrouvé son écoute, mais j’ai aussi transformé un réel irritant en un challenge commun presque amusant.

Et si vous vous formiez au Leadership ?

Prendre la parole en public est toujours l’occasion de vivre des émotions fortes. Trop souvent, ces émotions sont synonymes de stress et empêchent d’accéder à l’ensemble de ses capacités. L’exercice reste pourtant inévitable dès qu’il s’agit de faire valoir ses idées et sa place dans l’organisation.

Avec la formation "Le Leadership pour prendre la parole en pleine confiance", vous apprendrez à maîtriser la narration de vos idées, à maîtriser vos émotions et à maîtriser la relation avec votre auditoire.

C’est quoi les enseignements de cette anecdote et les conseils que je peux vous donner ?

Le premier conseil, évidemment, c’est de faire relire tous vos documents par des collègues qui aiment ça ou des prestataires de services spécialisés. C’est ce que nous faisons désormais sur la plupart des documents que nous diffusons en public. Et même si les plus pointilleux d’entre vous trouveront toujours une petite faute à se mettre sous la dent, on a plutôt bien progressé sur ce sujet chez Zepresenters.

Le deuxième conseil, c’est de considérer que lorsque quelqu’un vous fait remarquer une faute d’orthographe, ce n’est pas une critique, c’est un cadeau que la personne vous fait. Et lorsqu’on vous fait un cadeau, la seule chose à dire, c’est « merci ». 

Merci parce que grâce à cette personne qui a osé s’exprimer, vous avez solutionné un problème qui a peut- être irrité beaucoup de monde avant elle, sans que vous le sachiez.

Le troisième conseil, c’est de prendre conscience qu’il n’y a pas que l’orthographe qui peut générer de gros irritants lors d’une prise de parole.  Je vous en partage quelques- uns qui, personnellement, me donnent de gros boutons. 

Côté support de présentation, les slides avec des bullet points à cinq niveaux de lecture ou avec des tableaux illisibles, les mises en page approximatives avec des alignements douteux, les textes mal hiérarchisés avec des typos multiples, les slides avec des images clichées ou vides de sens issues des photo techs du Web, les animations et les transitions qui donnent envie de vomir. 

Côté orateur ou oratrice, il y a aussi plein d’irritants. Les experts qui jargonnent et que personne ne comprend. Les beaux parleurs qui manient comme personne le bullshit et les éléments de langage, les orateurs despotiques qui prennent en otage leur public durant un long, long temps de très longs monologues, les caramels mous qui plombent l’ambiance avec des prises de parole mortellement ennuyeuses, les caramels durs qui viennent régler leurs comptes en public et qui distribuent les bons et les mauvais points, etc.

Chez Zepresenters, on a l’habitude de dire qu’une présentation, c’est une expérience émotionnelle que vous faites vivre à un public

Vous êtes responsable de la trace émotionnelle que vous allez laisser lors de votre intervention. 

Bref, vous êtes responsable de l’ambiance dans la salle. Cela passe la prise en compte de tous les irritants possibles pour un public. L’orthographe en fait bien entendu partie, mais pas que. 

En guise de conclusion, je suis assez convaincu qu’avec l’émergence exponentielle de l’intelligence artificielle, ce sujet de l’orthographe ou de la syntaxe n’en sera plus du tout un dans quelques années. Il y a fort à parier que tous les logiciels vont intégrer progressivement des IA performantes qui nous proposeront à la volée des formulations parfaitement rédigées et sans faute.

Alors, il nous restera quoi à nous, êtres humains ? Eh bien sans doute une autre forme d’intelligence tout aussi essentielle, l’intelligence émotionnelle, celle qui permet à votre audience de ressentir votre engagement, vos convictions, votre énergie, celle qui vous distingue en tant que orateur et qui est absolument nécessaire pour donner envie à votre public de se mobiliser pour faire progresser vos idées. 

Merci d’avoir écouté ce 66ème épisode de Moments de Vérité.

Dans le prochain épisode, on va parler contrat, un contrat qui vous lie avec le public, le contrat relationnel.

8 min
Saison 5
Publié le 7 novembre 2023
ENVIE D'EN SAVOIR PLUS ?
perspective mini guide 2022

Pour découvrir les fondamentaux de notre méthodologie, nous vous proposons de télécharger la nouvelle édition de notre Petit guide pour rendre vos idées désirables !

Nos conseils concrets pour vous aider à prendre la parole efficacement en toute circonstance… même en visio !

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT
LE PETIT GUIDE DE SURVIE POUR
RENDRE VOS IDÉES DÉSIRABLES

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.