Home page

Envie d'en savoir plus ?

Téléchargez gratuitement nos 2 petits guides de survie pour des présentations réussies et un leadership épanoui

Menu

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Comment pouvons-nous vous aider ?

Envie d’échanger sur notre vision, notre méthode, notre offre ? Rien de plus simple, laissez-nous vos coordonnées et discutons-en par téléphone ou autour d’un café !

Contact

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Plus de 150 conseils concrets pour présenter efficacement vos idées

Recevoir chaque jeudi nos conseils par mail

3 formes de pitch particulièrement efficaces !

Connaître le pitch de votre présentation vous permet de répondre de manière concise, claire et inspirante à la question fondamentale que l’on ne manquera pas de vous poser au détour d’un couloir ou d’un ascenseur : c’est quoi l’idée ? Être en mesure de dégainer en toute circonstance une réponse efficace suscitera l’intérêt, installera votre crédibilité et participera à laisser une trace forte de votre intervention. Lorsque l’on pratique régulièrement l’exercice, il est  précieux d’avoir le sens de la formule. Parmi les nombreuses formes de pitch, trois formulations sont particulièrement efficaces : la rime, la question et le mot unique.

Utiliser une phrase qui rime est particulièrement efficace. Tout d’abord, une phrase qui rime est plus facile à retenir. Ensuite, il a été montré qu’une phrase qui rime est perçue comme plus vraisemblable qu’une autre phrase ayant le même sens, mais sans la rime. La publicité l’a bien compris, usant et abusant du procédé. Ne dit-on pas : du pain, du vin, du… difficile de l’oublier !

Une autre technique très efficace est de formuler votre pitch sous la forme d’une question. Sur notre site internet, vous pourrez lire la phrase : peut-on prendre le risque de mal présenter ses idées ? Évidemment non… La forme interrogative ne laisse jamais indifférent car elle oblige votre interlocuteur à s’impliquer. De plus, si la réponse apportée va dans le sens de votre propos, cela à tendance à influencer le processus de décision et donc, à favoriser l’engagement.

Le troisième procédé consiste à associer votre idée à un mot unique. Cela est régulièrement utilisé par les marques pour ancrer un mot du langage courant dans l’esprit du public. Clairement, la réelle difficulté consiste en l’extrême concision qu’il faut obtenir : un mot. Mais en cas de succès, vous êtes certain d’ancrer durablement votre idée. Obama a utilisé cette technique lors de ses deux campagnes pour la présidence des États-Unis. Le premier mot était « Hope » et le second « Forward »…

Pour en découvrir plus, lisez le livre de Daniel Pink : « Vous êtes vendeur, le saviez-vous ? »

Pin It on Pinterest