Jusqu’où peut-on recycler ses présentations ?

À toutes ces présentations cachées dans les fonds de dossiers; à toutes ces présentations que l’on a passé 1 mois à préparer pour seulement 15 minutes de gloire ; à toutes les présentations oubliées, ce conseil est pour vous ! Nous avons voulu rendre hommage à toutes ces présentations parties trop tôt à la retraite, alors qu’elles auraient pu avoir encore de belles opportunités de briller. Faire revivre ses supports c’est gagné du temps, mais jusqu’où peut-on le faire ? 

 

LE STORYTELLING : MEILLEUR AMI DU RECYCLING

Mettre le storytelling au cœur de ses présentations c’est s’assurer d’engager l’ensemble des interlocuteurs dans la même direction. C’est s’assurer de guider son public et de le rassembler autour d’un objectif commun. Dans nos sagas et séries préférées, il y a ce qui change à chaque épisode et il y a ce fil rouge commun que l’on retrouve tout du long, du premier au centième épisode. C’est en utilisant cet aspect spécifique au storytelling dans vos structures de présentations que vous pourrez faire appel au recyclage. 

 

Ton problème, est mon problème

Chaque idée, projet, part d’une envie ou d’un besoin de changer les choses. Pour vaincre les résistances inévitables au changement, vous allez devoir être très clair(e) sur le problème que votre idée va résoudre. On a l’habitude de dire que le problème doit être celui de votre audience. Mais la plupart du temps, vous allez être contraint(e) à faire votre présentation plusieurs fois devant des audiences différentes. Vous pouvez refaire votre introduction à chaque fois. Mais vous pouvez aussi travailler votre problématique afin d’en faire un diagnostic global qui sera entendable par tous.

Pour vous assurer de formuler un problème qui soit engageant et le formuler de façon impactante, on vous conseille la technique des “5 ‘pourquoi?’”. À la réponse à une première question “quel est le problème”, répondez “pourquoi ?”. Au bout de la cinquième répétition de ce pourquoi, vous verrez que la façon dont vous formulez le problème est désormais beaucoup plus originale et pertinente. 

Dans le schéma narratif classique actanciel, nous retrouvons “la situation initiale” (mais si, rappelez-vous de vos cours de français de 6ème). Insuffler du storytelling dans vos présentations c’est vous assurer de poser le décor. Et ce décor est le même pour tous. L’enjeu, le problème à résoudre doit être commun à l’ensemble des équipes à qui vous allez vous adresser. 

 

On ne change pas de promesse de changement comme de chemise

Si les projets se suivent et ne se ressemblent pas dans un monde où tout va très vite, une fois qu’un projet est posé, l’ensemble des équipes doit tendre vers un même objectif. Bien que chaque service apporte une pierre différente à l’édifice, marcher tous dans une même direction c’est donner plus de sens au travail fourni, et ça, c’est essentiel ! 

Peu importe que vous présentiez ce projet au CODIR, aux équipes marketing, aux équipes IT ou aux clients, le point de destination final est le même pour tous. Rassembler les troupes autour d’une cause commune est un moyen efficace de créer l’engagement, l’envie mais aussi la responsabilité de tout un chacun. Comme dans toute équipe sportive, si un membre manque à l’appel, c’est toute l’équipe qui en pâtit. 

Et parce qu’un conseil se recycle aussi, on vous conseille d’aller lire ou relire celui-ci pour faire le plein de bonnes pratiques.

 

DU RECYCLING AU UPCYCLING

Il y a ce qui ne change pas, et ce qui doit impérativement être adapté à votre public. En communication on suit toujours l’adage : le bon message, au bon moment, sur le bon canal auprès de la bonne cible. Dans le monde de la présentation, c’est exactement pareil. 

Veillez à capter leur intérêt en priorité

Si l’on part d’un besoin commun, chaque métier vit ses propres enjeux. Une fois l’enjeu de l’entreprise posé, veillez à appuyer sur celui-ci en le raccordant à la réalité du public qui vous écoute. Quel est l’enjeu personnel de cette audience ? Pourquoi ont-ils tout intérêt à s’engager pour ce projet ? 

 

Do you speak my language ? 

À chaque métier son vocabulaire, plus ou moins complexe, plus ou moins pointus, l’idée étant d’être tous alignés. Si les enjeux et objectifs ont été posés et sont expliqués de la même façon à tous, il est important d’adapter son discours à son public en veillant à capter son propre intérêt. Mais adapter son langage n’est plus compliqué lorsque l’histoire est la même.

 

Etre concret, ça change à chaque fois.

Dans ce travail commun, tout le monde a un rôle particulier à jouer. Comme pour l’équipe sportive, chaque joueur est un atout par ses compétences et ses connaissances. Si la cause commune et l’objectif ne changent pas, chaque maillon de la chaîne apporte sa propre contribution. Il est donc important de les mettre en avant, de rappeler à chacun le rôle qu’il a à jouer. Qu’attendez-vous de votre public ? Quel moyen souhaitez-vous qu’ils mettent en oeuvre ? Veillez à être toujours très concret sur ce que vous attendez de votre public, en fonction de son rôle dans le projet. 

 

IL N’Y A PAS DE DLC (DATE LIMITE DE CONSOMMATION) ?

Avant, pendant, et après le projet, il est toujours temps de réutiliser des éléments de votre présentation de base. Nous l’avons vu, il y a des choses qui ne bougent pas. L’enjeu et l’objectif de votre projet reste le même avant, pendant et après le projet. N’hésitez donc pas à récupérer des slides dans vos précédentes présentations pour venir alimenter votre bilan : 

  • Quel était l’enjeu : inchangé 
  • Qu’avons-nous mis en place : base égale agrémentée des améliorations apportées 
  • Où en sommes-nous : à adapter totalement 

Les présentations, c’est comme le miel : il n’y a pas de date de péremption. Par contre, ses vertus et son efficacité peuvent être altérées par le temps. Une fois le projet finalisé, vous pourrez donner un peu de repos à ces présentations. Mais si cette présentation est le socle du projet d’entreprise, alors il sera une mine d’or de ressources pour tous les projets qui en découlent. Il est donc d’autant plus important de s’assurer de créer une structure inspirante et impactante pour nourrir vos équipes. 

 

En conclusion, en utilisant les techniques de storytelling vous pourrez toujours compter sur une structure narrative efficace ! Attention, cela ne dispense pas de retravailler avant chaque présentation les éléments graphiques. On ne vous en voudra jamais de redonner du sens, mais gare au “copier-coller” malheureux qui à force d’être présenté perdrons de leur efficacité. 

A propos de Mégane Cajot

Mégane a vécu sa première expérience du Pitch en se prêtant à l'exercice lors de la première édition de VivaTechnology en 2016. Par la suite, ses différentes expériences dans l'écostystème des startups d'EURATECHNOLOGIES, lui ont fait prendre conscience que ce qui l'anime c'est de soutenir et accompagner les porteurs de projets. Après plus d'un an chez PUBLICIS et une expérience internationale pour découvrir le monde, elle est revenue en France avec une forte envie de partager tout son savoir en continuant d'apprendre de ceux qu'elles rencontrent. Déterminée à faire de sa passion son métier, elle rejoint ZEPRESENTERS en 2019. Travaillant en binôme avec les fondateurs Bruno CLEMENT et Sébastien BERNARD, elle a déjà travaillé sur de nombreux projets avec TF1, ADEO ou RABOT DUTILLEUL. Sa mission : vous aider à transfortmer des stratégies complexes en des histoires claires, inspirantes et incarnées. Son motto : Se lancer, c'est déjà un premier pas vers la réussite.