Au secours, personne ne me comprend : comment utiliser le bon niveau de langage ?

Vous êtes-vous déjà retrouvé dans une conversation sans comprendre tout ce que vos interlocuteurs disaient ? Vous savez, ces conversations avec des experts qui utilisent des mots techniques, ou des abréviations, ou des anglicismes insupportables… Oui, voilà, ce genre de conversation ! Ce n’est pas très agréable, n’est-ce pas ? Mais êtes-vous conscient que c’est parfois vous qui créez cette situation ? À force de baigner dans un environnement entouré d’experts comme soi, savoir placer le curseur du niveau de langage n’est pas chose évidente. C’est pourquoi pour bien démarrer l’année, nous vous proposons des conseils pour adopter le bon niveau de langage. 

Vous êtes peut-être atteint du syndrôme de l’expert !

La première chose à comprendre c’est que si les gens ne vous comprennent pas, c’est avant tout votre faute. Et oui. Si vous êtes un expert c’est parce que vous avez travaillé durement. Mais tout le monde n’a pas les mêmes connaissances. Et si vous n’êtes pas capable de faire simple, qui pourra le faire à votre place ? Des gens qui en savent moins que vous ?

Alors, êtes-vous sûr de savoir simplifier vos messages ? Êtes-vous sûr de synthétiser suffisamment ?

Si les affirmations suivantes vous parlent, vous êtes sûrement atteint (un peu) par le syndrome de l’Expert : 

  • J’ai du mal à synthétiser mes présentations
  • Je prends toujours plus de temps que ce qui m’est donné pour faire mes présentations
  • Mes slides sont souvent chargées de beaucoup d’éléments 
  • Lorsque je réponds à une question, cela me demande du temps et j’ai du mal à être concis(e) ou structuré(e)  

Les niveaux sémantiques : du plus simple au plus complexe

Expliquer quelque chose de complexe à quelqu’un qui n’en a jamais entendu parler revient à expliquer à nos arrières grand parents, qui avaient à peine la télé, comment se servir de la visio. C’est pourquoi il est important de modifier son niveau de langage en fonction de son interlocuteur. Et pour vous y aider nous vous expliquons la pyramide sémantique : 

  • Le concept

C’est le haut de la pyramide, sûrement le plus complexe lorsque l’on est pas expert. Et pourtant, c’est autour de ce niveau de langage que vous avez besoin de travailler au quotidien avec vos pairs. Il est donc important de faire de la pédagogie auprès de ceux qui le comprennent moins afin de les embarquer. Dans ce cas, on descend d’un petit étage.

Exemple de concept : le développement durable

  •  Le Modèle 

Le modèle reste encore un peu mais déjà plus accessible. 

Exemple : J’ai utilisé un moyen de déplacement qui a un impact neutre sur l’environnement lors de son utilisation

  • Métaphore 

Comme son nom l’indique, la métaphore vous permet de comparer votre sujet à un autre afin de le faire mieux comprendre. C’est souvent ce niveau de langage que l’on utilise pour faire comprendre un concept, en le comparant à un autre plus connu. 

  • Le vécu

C’est le plus simple à comprendre. C’est le moyen par lequel nous communiquons le plus facilement. Pour faire comprendre une situation, nous la racontons.

Exemple : j’ai fait une balade à vélo 

Voici l’expérience résumée en 1 image : 

Comment utiliser le bon niveau sémantique ?

Évidemment, il n’est pas question de prendre votre public pour des imbéciles. Simplement, il faut savoir s’adapter. Le but de votre intervention est sûrement d’embarquer, vendre, ou même fédérer. Compliqué d’arriver à ce résultat si on ne vous comprend pas. 

Pour mieux comprendre, prenons l’exemple de votre voiture et de votre garagiste :

En tant que conducteurs, vous avez besoin de savoir comment utiliser cet engin qui doit vous emmener d’un point A à un point B. Donc votre niveau de connaissance doit être suffisamment large pour connaître la mise en marche, les pédales, le volant, la boîte de vitesse, etc. Et le code de la route pour en faire bon usage. 

Mais ce qu’il se passe sous la capot, dans le moteur, les transmissions et toutes ces choses compliquées, c’est le rôle de votre garagiste ! S’il essaye de tout vous expliquer quand vous allez le voir, vous risquez de ne pas y comprendre grand-chose.

Pour vos prochaines présentations, c’est pareil. Si vous êtes dans l’IT et que vous faites une présentation au marketing, il faut leur raconter ce que l’outil va changer pour eux et ce qu’ils vont pouvoir faire avec… pas comment il marche ou comment il a été conçu. 

Un travail de formation

Parfois, il sera nécessaire pour le bon déroulement du projet que vos interlocuteurs se familiarisent avec des concepts. Dans ce cas, pensez à la pyramide. Partez du plus bas possible pour les amener à comprendre ce qu’il se passe tout en haut. 

 

En conclusion, nos métiers se spécialisent de jour en jour. De nouveaux concepts arrivent au quotidien. En tant qu’expert, votre rôle n’est pas de rendre ces éléments plus complexes ou d’en faire chasse gardée, mais d’accompagner vos interlocuteurs dans ce brouillard. 

A propos de Mégane Cajot

Mégane a vécu sa première expérience du Pitch en se prêtant à l'exercice lors de la première édition de VivaTechnology en 2016. Par la suite, ses différentes expériences dans l'écostystème des startups d'EURATECHNOLOGIES, lui ont fait prendre conscience que ce qui l'anime c'est de soutenir et accompagner les porteurs de projets. Après plus d'un an chez PUBLICIS et une expérience internationale pour découvrir le monde, elle est revenue en France avec une forte envie de partager tout son savoir en continuant d'apprendre de ceux qu'elles rencontrent. Déterminée à faire de sa passion son métier, elle rejoint ZEPRESENTERS en 2019. Travaillant en binôme avec les fondateurs Bruno CLEMENT et Sébastien BERNARD, elle a déjà travaillé sur de nombreux projets avec TF1, ADEO ou RABOT DUTILLEUL. Sa mission : vous aider à transfortmer des stratégies complexes en des histoires claires, inspirantes et incarnées. Son motto : Se lancer, c'est déjà un premier pas vers la réussite.