Home page

Envie d'en savoir plus ?

Téléchargez gratuitement nos 2 petits guides de survie pour des présentations réussies et un leadership épanoui

Menu

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Langues

Comment pouvons-nous vous aider ?

Envie d’échanger sur notre vision, notre méthode, notre offre ? Rien de plus simple, laissez-nous vos coordonnées et discutons-en par téléphone ou autour d’un café !

Contact

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Plus de 150 conseils concrets pour présenter efficacement vos idées

Recevoir chaque jeudi nos conseils par mail

Quel est votre pire défaut ?

Qui n’a pas un défaut qui lui empoisonne la vie ? Il peut être physique, psychologique, lié à votre entourage, vos études, vos parents… et il faut apprendre à vivre avec! L’exercice de la présentation, et plus généralement de la prise de parole en public, a pour particularité de nous confronter régulièrement à ces petites faiblesses dont on aimerait bien se débarrasser. Quand nous parlons de défaut, nous ne parlons pas d’une petite manie facile à corriger… Nous parlons du gros défaut qui vous accompagne tout le temps et qui se manifeste généralement au pire moment, du piège dans lequel vous tombez régulièrement tout en vous disant : « c’est la dernière fois que je me fais avoir ! ». Et si vos défauts étaient vos meilleurs alliés ?

Effectivement, la prise de parole en public est le domaine de l’ego, de la confiance en soi, de l’image personnelle, des tabous, du stress… autant de paramètres que l’on essaie tant bien que mal de gérer. Comme l’appréhension de parler en public touche plus de 75% de la population, on se retrouve avec une grande majorité d’orateurs qui envient la chance des autres : parce qu’ils parlent mieux, qu’ils ont une belle voix ou de la prestance, qu’ils comprennent vite, qu’ils ont du charme, ou parce qu’ils assument tout… en négligeant le fait que ceux-là, ignorant le don qui leur a été fait, envient eux-mêmes d’autres personnes.

En fait, lorsque vous enviez les autres, vous vous trompez d’objectif ! On ne présente pas pour soi, pour se mettre en valeur, pour montrer ce que l’on sait faire ou pour masquer ce que l’on n’accepte pas. Même s’il peut de temps en temps y avoir un objectif caché, il ne sera pleinement atteint que si vous êtes pleinement au service de votre message et de l’adhésion de votre public. Cela signifie affirmer votre personnalité et donc… vos défauts. L’affirmation de soi est un sujet fondamental pour progresser à l’oral et nous en avons fait un des trois piliers de notre méthode M.P.G. (Minimum de Présence Garanti).

Dans un monde où la compétition des idées est de plus en plus rude, se contenter d’envier les autres conduit au mieux à l’immobilisme, au pire, à l’uniformisation! À partir du moment où l’on comprend que l’objectif d’une prise de parole consiste à marquer les esprits, les défauts deviennent un avantage précieux car ils permettent de se distinguer des autres. Le défaut d’élocution que l’on ne supportait plus, la voix que l’on n’aime pas, le physique trop atypique, deviennent alors des marques de fabrique. Et ceux que vous enviez, qui ont la chance d’être dans la « norme », finiront par vous dire : « mais toi tu as de la chance, on te remarque ! ».

Non seulement vos défauts vous rendent uniques, mais ils vous rendent aussi plus forts car vous avez dû apprendre à vous adapter. Nous parlions il y a quelques semaines de l’application des techniques de pitch pour préparer les entretiens d’embauche. Beaucoup de candidats appréhendent la question récurrente : « citez-moi une qualité et un défaut ? ». Dans ce genre d’exercice de style, il est contre-productif de dérouler les réponses toutes faites du genre « je suis trop perfectionniste, impatient, ou pointilleux… ». Si vous décidez d’affirmer un vrai défaut, vous prendrez peut-être le risque d’inquiéter votre interlocuteur. Mais vous aurez surtout l’avantage de paraître sincère et de montrer que, par votre travail ou votre créativité, ce que vous avez appris à faire pour surmonter votre défaut est beaucoup plus précieux que le désagrément du défaut lui-même.

Alors vive les défauts, fini les grands qui envient les petits, et les petits qui jalousent les grands… Affirmer ce que vous êtes et vous en servir pour marquer les esprits est le meilleur moyen pour faire entendre les idées que vous portez !