Home page

Envie d'en savoir plus ?

Téléchargez gratuitement nos 2 petits guides de survie pour des présentations réussies et un leadership épanoui

Menu

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Langues

Comment pouvons-nous vous aider ?

Envie d’échanger sur notre vision, notre méthode, notre offre ? Rien de plus simple, laissez-nous vos coordonnées et discutons-en par téléphone ou autour d’un café !

Contact

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Plus de 150 conseils concrets pour présenter efficacement vos idées

Recevoir chaque jeudi nos conseils par mail

Que faire 1 minute avant de prendre la parole ?

Il vous reste une minute avant de commencer votre présentation. Généralement, vous êtes déjà en salle de réunion, soit à accueillir les participants, soit à attendre que l’on vous donne la parole. Comment optimiser cette minute afin d’être plus performant ? Que faire afin d’absorber le pic d’adrénaline ? Comment diminuer votre stress alors que tout le monde est déjà dans la salle ?

La première étape consiste à vous reconnecter à ce que vous êtes, vos compétences, vos valeurs, vos envies… le trac, même s’il s’exprime différemment chez chacun, a tendance à dénaturer les perceptions. Alors que vous avez travaillé, vous avez le sentiment que vous n’êtes pas prêt. Alors que vous avez vérifié votre matériel, vous êtes persuadé que quelque chose ne va pas fonctionner. Mettez vos mains à plat sur l’objet le plus proche, une table, un mur, une sacoche, cela peut se faire très discrètement. Prenez quelques secondes pour récupérer le plus d’informations possible : température, rugosité, humidité, l’objectif est de vous connecter à vos sensations. Détendez votre mâchoire et vos épaules. Commencez à prendre des inspirations plus espacées et plus profondes. De la même manière, prenez le temps de ressentir vos poumons se gonfler pendant que l’air s’y engouffre. Après quelques secondes, le processus d’apaisement est enclenché.

Refusez toute pensée négative. A moins d’une minute de votre prise de parole, il n’est plus temps de vous remettre en cause, c’est trop tard. Nous passons tous notre temps à soliloquer et commenter intérieurement les choses qui se produisent autour de nous. Avec le déclenchement des hormones liées au stress, les capacités du cerveau augmentent et le processus ne fait que s’accentuer : je n’y arriverai pas, il ne vont pas aimer… A chacune de ces affirmations, forcez vous à reformuler sous forme interrogative : Et si j’y arrivais ? Et si ils aimaient ? Ainsi vos pensées vont s’ouvrir naturellement et prendre en compte vos capacités, votre motivation et le travail accompli. C’est le moment de vous concentrer sur votre objectif de présence : qu’est-ce que mon public attend de moi ? Quelle émotion je vais transmettre ? Quel est le cœur de mon message ?

La minute est quasiment écoulée. Il vous reste à surmonter le pic d’adrénaline qui va vous envahir quand vous allez commencer. A chaque fois que votre cœur s’emballe, compensez par une profonde inspiration. Respirer profondément est le seul moyen pour vite reprendre le dessus. Avant de commencer à parler, regardez la salle et si vous n’avez pas encore souri, il n’est pas trop tard, c’est même le bon moment.