Home page

Envie d'en savoir plus ?

Téléchargez gratuitement nos 2 petits guides de survie pour des présentations réussies et un leadership épanoui

Menu

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Langues

Comment pouvons-nous vous aider ?

Envie d’échanger sur notre vision, notre méthode, notre offre ? Rien de plus simple, laissez-nous vos coordonnées et discutons-en par téléphone ou autour d’un café !

Contact

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Plus de 150 conseils concrets pour présenter efficacement vos idées

Recevoir chaque jeudi nos conseils par mail

Comment gérer un public hostile ?

Se retrouver face à un public hostile est sans doute la hantise la plus généralement partagée par les orateurs. Évidemment, le terme « hostile » peut revêtir de nombreuses réalités. Même si souvent nous jouons à nous faire peur, en anticipant de l’hostilité où il n’y en a pas, la situation est tellement anxiogène que l’on en oublie l’essentiel : définir un bon positionnement. Or, le jour où vous serez face à un public objectivement hostile, c’est le choix stratégique de votre positionnement qui fera la différence et qui vous permettra d’assurer votre présentation malgré tout.

Il existe deux grands types de positionnements que vous pouvez adopter selon que votre public paraisse disposé à changer d’avis ou qu’il soit fermement convaincu.

Si votre public est « hostile – influençable », on peut dire qu’il ne vous apprécie pas spécialement, mais qu’il est visiblement prêt à entendre votre idée. Le meilleur positionnement consiste à compatir. Qu’il soit en situation d’échec ou de réussite, il faut vous mettre dans son sillage, prendre en compte ce qu’il ressent et présenter votre idée comme une continuité de son action qui va lui permettre de se sortir d’un mauvais pas, ou d’améliorer ses résultats.

Si votre public est « hostile – convaincu », c’est un peu plus délicat. Non seulement il ne vous apprécie pas, mais en plus, il n’a pas du tout l’intention de changer d’avis. Le positionnement le plus efficace consiste à affirmer l’ensemble de vos arguments et à écarter toute tentative d’interruption. L’erreur est de vouloir argumenter pour convaincre. Mais comme votre public est déjà convaincu, il va donc argumenter à son tour et vous faire perdre le fil de votre présentation. Plus vous affirmerez votre propos, plus vos détracteurs auront besoin d’engagement pour s’opposer à vos arguments. Ainsi, vous augmentez pour eux le risque d’être, à un moment ou un autre, désavoués par les autres.