Home page

Envie d'en savoir plus ?

Téléchargez gratuitement nos 2 petits guides de survie pour des présentations réussies et un leadership épanoui

Menu

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Langues

Comment pouvons-nous vous aider ?

Envie d’échanger sur notre vision, notre méthode, notre offre ? Rien de plus simple, laissez-nous vos coordonnées et discutons-en par téléphone ou autour d’un café !

Contact

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Plus de 150 conseils concrets pour présenter efficacement vos idées

Recevoir chaque jeudi nos conseils par mail

Comment répéter efficacement ?

Ça faisait un moment que nous n’avions pas insisté sur la nécessité de répéter vos présentations. Non seulement vous ne perdrez pas en spontanéité, mais surtout, vous allez pouvoir bénéficier de nombreux avantages :

  • Vous serez prêt plus tôt. Alors que quelqu’un qui ne répète pas peut terminer sa présentation la veille ou le matin même en finissant son café, celui qui répète au moins une fois a besoin d’être prêt en amont. Ainsi, votre temps de préparation s’intégrera mieux à vos autres tâches et vous ne serez plus uniquement guidé par le stress de la dernière minute.
  • Vous serez plus structuré. Lors d’une présentation, la manière dont vous racontez l’idée devient tout aussi importante que l’idée elle-même. Celui qui répète a davantage en tête les transitions et les éléments de narration qui vont augmenter l’impact de son propos.
  • Vous gèrerez mieux le trac. Dans la plupart des cas, on repousse le plus possible le moment où l’on va préparer la présentation. Ce que l’on appelle la procrastination est en fait un réflexe de fuite qui consiste à éviter de se projeter dans le stress de la présentation. La répétition est le moment où, même sans public, on peut reproduire les conditions du réel et mieux s’y préparer.

 

Évidemment, vous êtes comme tout le monde : vous n’avez pas le temps. Mais en refusant d’investir ce temps nécessaire de la répétition, vous vous empêchez de progresser. Alors que chaque prise de parole devrait être l’occasion d’une montée en compétence, vous allez vous contenter de valider ce que vous savez déjà faire ou de reproduire ce que vous devriez éviter.

Un autre frein à la répétition est le sentiment de ne pas être suffisamment prêt, et de prendre le risque de montrer à l’audience quelque chose de non abouti. C’est certainement la principale appréhension liée à l’exercice de la prise de parole : se montrer sous son mauvais jour, perdre le contrôle de son image, donner le sentiment que vous n’êtes pas prêt ou que vous ne ferez pas l’affaire. Mais il ne faut pas se méprendre sur le sens du terme « répétition » : il ne s’agit pas de répéter ce que vous ferez le jour J, mais de répéter la structure de votre propos, l’enchaînement et la formulation des idées afin d’affiner vos messages clés et d’ancrer de meilleurs automatismes. Si vous attendez d’être prêt pour répéter, cette répétition ne servira plus à grand-chose. Attendre d’être parfaitement préparé pour répéter vous apportera peut-être le regard admiratif de l’auditoire-cobaye. Mais cela vous empêchera surtout de tenter des formulations, de tester des alternatives, d’ancrer les bonnes intuitions et de faire toutes les erreurs que vous ne pourrez plus vous permettre. C’est en s’offrant l’audace de la répétition que l’on peut durablement étendre sa zone de confort.

Voici quelques conseils pour optimiser votre temps de répétition :

Une répétition se déroule au plus proche des conditions finales. Si possible, dans la salle de votre prise de parole avec l’ensemble du matériel : vidéo-projecteur, ordinateur, télécommande et PowerPoint en mode présentateur. Même si vous savez que vous présenterez assis, ce que nous ne recommandons pas, il est plus efficace de répéter debout afin de vous sentir plus exposé et de mieux vous préparer au stress que génèrera le regard des autres.

Évidemment si vous avez du public, cela renforcera la simulation. Attention toutefois à être prêt à recevoir les commentaires que l’on vous fera. Votre rôle n’est pas de justifier vos choix ou de répondre à toutes les remarques.  Au contraire, vous devez être capable d’écouter et de filtrer afin d’accueillir tout ce qui peut vous rendre meilleur. Assumez tout, les approximations et les erreurs, c’est pour cela que l’on répète.

Attention de ne pas tomber dans le piège qui consiste à raconter ce que vous voulez faire. Faites-le. La répétition, c’est le moment où vous passez d’un exercice cérébral, je construis mon propos, à un exercice physique, je l’exprime  auprès d’un public. Giorgio Strehler disait à ses comédiens qui avaient le défaut de trop s’épancher : « Tu joues d’abord, tu parles après » !

Si vous êtes seul, vous pouvez tout à fait répéter efficacement. Mettez-vous comme nous l’avons écrit précédemment au plus proche des conditions du réel. Il est essentiel de répéter à voix haute. Sinon, vous risquez de vous perdre dans vos pensées. Au contraire, en entendant votre voix, vous serez obligé de vous arrêter et de reprendre afin de coller au plus près de l’idée que vous voulez exprimer.

Car enfin, l’enjeu principal de la répétition est de réussir à s’affranchir du poids des mots afin d’être pleinement concentré sur l’expression des idées que vous voulez transmettre.