Home page

Envie d'en savoir plus ?

Téléchargez gratuitement nos 2 petits guides de survie pour des présentations réussies et un leadership épanoui

Menu

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Langues

Comment pouvons-nous vous aider ?

Envie d’échanger sur notre vision, notre méthode, notre offre ? Rien de plus simple, laissez-nous vos coordonnées et discutons-en par téléphone ou autour d’un café !

Contact

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Plus de 150 conseils concrets pour présenter efficacement vos idées

Recevoir chaque jeudi nos conseils par mail

Comment vaincre le trou de mémoire ?

Beaucoup d’orateurs le redoutent, mais finalement assez peu en ont réellement fait l’expérience : le trou de mémoire ! Il est fréquent de ne pas retrouver un nom que l’on est sûr de connaître. Cette sensation, de ne pas réussir à se connecter correctement à l’information contenue dans son cerveau, est généralement très frustrante. Mais se retrouver face à un public et avoir tout à coup la sensation que la lumière s’éteint, que le fil complet de la pensée disparaît est quelque chose d’extrêmement déstabilisant.

Généralement, le trou de mémoire est produit par une distraction. La pratique oratoire exige de construire son propos tout en maintenant une attention soutenue vers ce qui se passe autour. Parfois, il arrive que cette attention demande l’activation d’une zone du cerveau qui est déjà sollicitée. Ce phénomène s’appelle « la concurrence cognitive » et altère fortement nos capacités cérébrales. Se forcer à essayer de retrouver son propos ne fait en général qu’ajouter à la confusion.

Dans ce cas, la mémoire que vous utilisiez pour gérer votre prise de parole ne s’est pas effacée. Elle a simplement été mise de côté pour traiter autre chose, et il est difficile de la retrouver. La peur d’être en difficulté devant du public accentue fortement le trouble, notamment en altérant le jugement que l’on porte sur soi et en augmentant la peur du regard des autres. Or, la solution la plus efficace pour récupérer vos moyens et justement de faire le vide et de laisser votre mémoire de travail se réorganiser. Posez vos yeux sur vos notes, sur un document de travail lié à votre prise de parole et dans la plupart des cas, la connexion revient rapidement, comme si l’on rallumait les lumières, et votre fil de pensée revient comme s’il n’avait jamais été perdu.

Plus globalement, il faut que vous soyez prêt à accepter qu’un trou de mémoire est totalement indépendant de vous, de votre préparation ou de votre savoir-faire. Vous n’avez aucune raison de vous remettre en cause ou de vous sentir responsable. Au contraire, forcez-vous à rester spectateur de la situation, à explorer cette sensation finalement rarissime de vous trouver brutalement totalement déconnecté de votre fil de pensée et de paroles. Cette exploration sensorielle est le meilleur moyen de récupérer au plus vite. Plus vous ajouterez de nouvelles pensées : « je suis nul(le), on va se moquer de moi, ça ne reviendra jamais », plus vous ajouterez des informations dans un système déjà saturé.

Enfin, en cadeau pour ceux qui n’arrivent pas à dédramatiser et qui n’étaient pas devant leur télévision le 31 décembre 1970, regardez comment Francis Blanche gère sur scène une panne de mémoire qui, loin de le déstabiliser, crée un moment inoubliable d’humour et de complicité.