Home page

Envie d'en savoir plus ?

Téléchargez gratuitement nos 2 petits guides de survie pour des présentations réussies et un leadership épanoui

Menu

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Comment pouvons-nous vous aider ?

Envie d’échanger sur notre vision, notre méthode, notre offre ? Rien de plus simple, laissez-nous vos coordonnées et discutons-en par téléphone ou autour d’un café !

Contact

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Plus de 150 conseils concrets pour présenter efficacement vos idées

Recevoir chaque jeudi nos conseils par mail

La revanche des timides

La capacité à prendre la parole est souvent, à tort, associée à l’extraversion. Il est vrai que les extravertis aiment généralement parler et attirer l’attention sur eux. Cependant, il y a une différence de taille entre aimer faire quelque chose et exceller à le faire. De même, l’introversion est généralement associée à la timidité, l’anxiété et la dépression. Alors que les introvertis sont tout simplement moins stimulés par les interactions avec le monde extérieur. Mais ce n’est pas parce que l’on rechigne à faire quelque chose que l’on ne peut pas s’y distinguer.

Le facteur introversion/extraversion est couramment utilisé en psychologie de la personnalité. Mais d’autres critères sont tout aussi pertinents pour prédire la compétence à prendre la parole efficacement.

La « stabilité émotionnelle » va permettre d’être moins perméable aux émotions négatives et de mieux supporter les périodes de stress ou de doute, souvent inhérentes à la prise de parole. Au contraire, un extraverti faisant état d’une forte névrose aura tendance à diffuser son anxiété.

Le trait « consciencieux » est assurément précieux lorsque l’on considère le travail et l’engagement que nécessite la conception d’une présentation. Au contraire, l’impulsivité, même si elle favorise un certain talent pour l’improvisation, peut être source de nombreux dangers lorsque l’on s’adresse à un public.

Être « agréable » et conciliant est aussi un facteur primordial qui va favoriser l’empathie et marquer favorablement les esprits. Au contraire, un orateur loquace mais indifférent au bien-être de son public aura du mal à fédérer autour de son propos.

Enfin, « l’ouverture d’esprit », qui favorise la créativité et l’imagination, permet d’envisager des présentations à la fois plus personnelles et originales qui laisseront une trace émotionnelles forte.

Évidemment il faut bien considérer que pour un introverti névrosé impulsif plutôt buté et désagréable, la prise de parole peut revêtir certaines difficultés. Mais voici au moins l’occasion de faire le point parmi les traits qui peuvent nous servir ou nous gêner. Et si besoin, il sera toujours temps de se poser une question fondamentale : est-on définitivement prisonnier de sa personnalité ?

Pin It on Pinterest