Plus de 150 conseils concrets pour présenter efficacement vos idées

Recevoir chaque jeudi nos conseils par mail

La respiration qui apaise

Les mécanismes de la respiration sont complexes et ne se limitent pas à des exercices de relaxation. Que ce soit en formation ou en accompagnement de prise de parole, il est surprenant de constater que la respiration est souvent reléguée au rang de recette désuète pour amateur de yoga. Respirer efficacement est un élément déterminant, notamment pour absorber le pic d’adrénaline qui ne manque pas de saisir chaque orateur avant une prise de parole.

L’adrénaline accélère le rythme cardiaque. Le sang qui afflue vers les poumons nécessite donc davantage d’oxygène. Mais l’orateur, qui lutte contre le sentiment de panique qui l’envahit, en oublie souvent de respirer, préférant vite commencer à parler pour cacher son trouble. Le cœur continue donc à battre en espérant trouver de l’air tandis que l’orateur a le souffle court, ce qui accentue encore les symptôme du stress : phrases hachées et voix chevrotante.

Si au contraire, vous commenciez votre prise de parole par deux à trois profondes inspirations, le brusque afflux d’air viendrait efficacement oxygéner le sang et le cœur reprendrait rapidement un rythme plus posé.