Plus de 150 conseils concrets pour présenter efficacement vos idées

Recevoir chaque jeudi nos conseils par mail

L'erreur du bon élève

Une erreur régulièrement observée est de voir l’orateur se positionner en « bon élève ». Ce mauvais réflexe altère l’objectif de la prise de parole qui, au lieu de s’orienter vers la transmission et la conviction, se limite à montrer que l’on a bien travaillé. Ce positionnement trahit la manière dont est perçu le public : un jury qui va déterminer la qualité de sa prestation. Dans ce cas de figure, l’orateur ne peut recevoir que ce qu’il attend, à savoir, au mieux une bonne note.

Ce positionnement est l’antithèse du leadership. Elle va à l’encontre des attentes de l’auditoire, qui a, avant toute chose, besoin d’un orateur qui se présente comme une solution à ses problèmes.