Plus de 150 conseils concrets pour présenter efficacement vos idées

Recevoir chaque jeudi nos conseils par mail

Dans discours… il y a « court » !

« Combien de temps doit durer une bonne présentation ? ». C’est une question qui revient fréquemment. Et si l’on aimerait pouvoir y répondre concrètement avec un chiffre, on ne peut malheureusement pas. En revanche, on peut affirmer qu’une bonne présentation doit, de manière générale, être courte.

Les conférences TED l’ont d’ailleurs bien compris et ont imposé à tout intervenant de limiter précisément leur talk à 18 min. Même si nous avons déjà évoqué les limites du format TED en entreprise, cette durée n’a pas été choisie au hasard : suffisamment long pour couvrir l’essentiel d’un sujet et suffisamment court pour garder l’attention de l’auditoire et faciliter la mémorisation. Les études montrent que notre capacité de mémorisation est limitée (5 à 9 points max) tout comme notre capacité d’attention (environ 15min).

Mais en fonction des habitudes et des cultures d’entreprise, on peut avoir peur de faire court. Voici deux affirmations qu’il faut apprendre à réfuter :

Faire court, c’est plus simple.
Faire court peut sembler comme une bonne nouvelle pour les paresseux. Mais dans la majorité des cas, il s’agit plutôt d’un cadeau empoisonné. Après tout, raccourcir son discours, cela veut dire simplifier, synthétiser, choisir et renoncer. Et comme le disait si bien Churchill, tout cela prend du temps.

Faire court, c’est pour ceux qui n’ont rien à dire.
En situation de prise de parole sur un sujet qui nous passionne, il est courant de tomber dans le piège de l’expert : sous prétexte que notre sujet est complexe et que l’on est compétent, on étale son savoir, et cela donne une présentation dense et sans fin. Or, contrairement aux idées reçues, être court ne veut pas dire que l’on est incompétent, que notre sujet est inintéressant ou que l’on n’a rien à dire. À l’inverse, c’est se donner les moyens de mieux se connecter avec son audience, d’avoir plus d’impact et de maximiser le potentiel de son intervention.

Au risque d’être frustrant, il n’y a pas de formule magique pour déterminer la durée d’une présentation. On peut captiver un auditoire pendant plusieurs heures, comme on peut l’ennuyer en moins de 5min ! Pour essayer de cadrer l’exercice on peut considérer qu’il n’existe pas de sujet, suffisamment complexe, pour ne pas être présenté en 20min max. Mais au quotidien, ce sera donc à vous de juger ce que « court » signifie en fonction des circonstances. Mais dans le doute, faites encore un peu plus court !

À lire ou relire : La juste dose de simplicité !