Home page

Envie d'en savoir plus ?

Téléchargez gratuitement nos 2 petits guides de survie pour des présentations réussies et un leadership épanoui

Menu

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Langues

Comment pouvons-nous vous aider ?

Envie d’échanger sur notre vision, notre méthode, notre offre ? Rien de plus simple, laissez-nous vos coordonnées et discutons-en par téléphone ou autour d’un café !

Contact

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Plus de 150 conseils concrets pour présenter efficacement vos idées

Recevoir chaque jeudi nos conseils par mail

Augmenter la mémorisation de vos messages !

Le fonctionnement de la mémoire est quelque chose de tout à fait étonnant. Il n’y a pas dans notre cerveau de « zone de la mémoire ». Des briques de souvenirs sont stockées un peu partout. Ces briques sont reliées entre elles par des connexions neuronales qui nous permettent de reconstruire nos souvenirs. Ainsi lorsqu’on se rappelle d’un évènement, tout ne revient pas d’un seul coup et il nous faut du temps pour reconstituer tout ce que nous avons mémorisé. Nous allons d’abord nous rappeler de ce que nous avons ressentis, nous allons ensuite reconstituer ce que nos sens ont pu capter, ce que nous avons vu, entendu, senti et touché. Nous allons ensuite nous rappeler du lieu, de la date et de ce que nous avons appris ce jour là.

Ce processus est complexe et explique pourquoi nous n’avons parfois qu’une image partielle d’un souvenir : soit parce que nous n’arrivons pas à retrouver les connexions, soit parce qu’elles ont été finalement effacées par le temps. Lorsque vous concevez vos présentations, il est essentiel d’inscrire votre message au sein d’une structure optimisée pour assurer une bonne mémorisation de vos messages clés. La stratégie consiste justement à générer des briques de mémoire dans le plus de zones possibles afin de faciliter la reconstruction du souvenirs. Voici les zones les plus intéressantes à solliciter :

Emotion – C’est la porte d’entrée de nos souvenirs. Les émotions sont essentielles pour ancrer les apprentissages et faciliter leur récupération. Plus l’émotion est importante, plus il est facile de mémoriser et de se souvenir par la suite. Il est assez facile d’instaurer un climat émotionnel lors de vos présentations. Il s’agit d’ailleurs de l’objectif premier de l’orateur : transmettre une émotion. Il peut s’agir d’une urgence, d’un danger, d’une déception, d’une joie ou d’une opportunité. A vous de choisir celle avec laquelle vous êtes le plus à l’aise et qui sera le plus susceptible d’impacter votre public.

Multi-sensorialité – Plus vous sollicitez de sens, plus vous créez de briques de souvenirs. Voilà pourquoi, comme nous l’avons déjà expliqué, il est important de créer un résonance sur vos message clés en utilisant notamment votre support de présentation. En montrant sur vos slides ce que vous êtes en train de dire vous augmenter les points d’accès au futur souvenir. Les images et les pictos, quand ils sont bien choisis, ont aussi un fort impact car ils amènent une dimension symbolique qui force le cerveau à décrypter et augmente d’autant le nombre de briques de souvenirs qui vont être créées.

Logique – Pour reconstruire un souvenir, le cerveau recherche toutes les connexions possibles. Plus ces briques de mémoire seront reliées par une structure logique cohérente, plus il sera facile de faire remonter le souvenir. Le plan analytique en partie et sous-partie est bien souvent inefficace car il sert surtout la logique de l’orateur qui cherche un moyen d’organiser ses idées. En revanche les structures narratives sont extrêmement efficaces, justement car elles instaurent un lien logique entre toutes les informations que vous allez partager. Voilà pourquoi il est très facile de se rappeler l’anecdote totalement inutile de votre collègue et très compliqué de se rappeler des messages clés de la dernière réunion à laquelle vous avez assisté.