Home page

Envie d'en savoir plus ?

Téléchargez gratuitement nos 2 petits guides de survie pour des présentations réussies et un leadership épanoui

Menu

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Comment pouvons-nous vous aider ?

Envie d’échanger sur notre vision, notre méthode, notre offre ? Rien de plus simple, laissez-nous vos coordonnées et discutons-en par téléphone ou autour d’un café !

Contact

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Plus de 150 conseils concrets pour présenter efficacement vos idées

Recevoir chaque jeudi nos conseils par mail

Présenter avec notes ou sans note ?

Ce conseil nécessite un court préambule. En effet, la présentation « type », telle que nous la connaissons, étant très largement surchargée de textes, de bullet points, de tableaux et de camemberts, la question des notes ne se pose pas dans la mesure où c’est la slide elle-même qui joue le rôle de pense bête. L’objectif ici n’est pas de rappeler ce que nous avons déjà maintes fois développé : les slides illisibles, commentées par un orateur dos au public, qui a confondu son support de présentation avec les notes de son intervention, doivent disparaître de nos réunions ! C’est l’antithèse du leadership et de ce que doit être une prise de parole. Les slides ne sont pas là pour l’orateur, mais pour que le public mémorise plus fermement les messages clés de la présentation.

Une fois que vos slides sont épurées, qu’elles permettent de faire clairement la différence entre ce qui sera dit et ce qui sera montré, se pose effectivement la question des notes. Inutile de maintenir le suspens trop longtemps : les notes sont utiles et nous conseillons d’en avoir. Mais avoir des notes ne signifie pas :

  • que vous êtes obligés de vous en servir,
  • que c’est une bonne idée de les lire !

 

Nous rencontrons régulièrement cet écueil avec les prises de parole de dirigeants. Habitués à ce qu’on leur écrive leurs interventions, ils se contentent souvent de lire leurs notes par manque de temps. Même si leur crédibilité n’est pas en question, leur propos ne sera jamais aussi important qu’il aurait pu être, aussi inspirant qu’il aurait dû. En lisant vos notes, vous diffusez consciemment ou non au sein de l’auditoire, le sentiment que vous n’avez pas fait l’effort de travailler cette prise de parole, ou que ce n’est pas si important que cela pour vous, ou que ce propos ne leur est pas personnellement adressé.

A l’inverse, nous avons l’habitude de plébisciter ceux qui parviennent à s’exprimer avec aisance et sans notes. Evidemment, plus vous donnerez l’impression de maîtriser votre sujet, plus votre propos aura d’impact. Les gens qui vous écoutent associeront toujours votre capacité à être performant à l’oral avec votre aptitude réelle à porter votre projet. Si vous n’êtes pas clair, ils considéreront généralement que vous n’êtes pas suffisamment prêt.

Dans cette quête de performance, certains ont l’impression qu’avoir des notes est le signe qu’ils ne savent pas vraiment de quoi ils parlent. Nous tombons là dans l’excès inverse. D’un point de vue pragmatique, il vaut mieux avoir des notes et ne pas avoir besoin de s’en servir, que de se mettre la pression en présentant sans notes et de prendre le risque de se prendre les pieds dans le tapis.

Vos notes ont deux objectifs :

  • Ne pas perdre le fil de votre propos.  Il est toujours délicat de se perdre dans sa pensée lorsque l’on est en public. Non seulement vous allez vous déstabiliser, mais en plus, vous risquez de perdre la cohérence de votre récit.
  • Garder les références connexes à votre propos. Ainsi vous serez en mesure d’aller puiser des détails, des noms ou des chiffres qui vous permettront de répondre facilement à une question ou de creuser un sujet que vous n’aviez pas spécialement l’intention de développer.

 

Vos notes, c’est le chemin de votre pensée, l’assurance qu’en les regardant vous ne serez jamais perdu. Le bon orateur ne partage pas des mots, il partage des idées. Ainsi, il est à la fois ancré dans le présent avec son public et sûr de l’endroit où il les emmène. Vos notes sont à votre propos ce que la carte routière était à nos trajets en voiture : la garantie que l’on retrouvera toujours où on en était, que l’on peut aller au plus court quand on est en retard, ou que l’on peut s’attarder en chemin lorsque cela mérite le détour.

Pin It on Pinterest