Techniques pour rendre la présentation des résultats financiers captivante et informative

Présenter le bilan d’entreprise de manière percutante

Le bilan comptable est un document financier incontournable pour une entreprise. Véritable synthèse de la santé financière de l’entreprise. Il permet entre autres de : prendre des décisions éclairées d’investissement et de crédit ainsi que de négocier des contrats.  Un exercice écrit à part entière, dont la présentation est d’autant plus redoutée. En effet, comment synthétiser une synthèse ? Qui plus est, clairement et de manière impactante ? Et si possible, sans endormir l’audience …

Comment ne pas tomber dans le piège du bilan d’entreprise vécu comme un exposé ennuyeux ?

Ayez toujours en tête que lorsque l’on présente une idée : ce n’est pas tant votre idée qui intéresse votre public que ce qu’elle va changer pour eux. 

Et oui l’information au sens large, ça nous fait une belle jambe à tous ! Par contre, comprendre ce que cette information peut changer pour nous dans notre quotidien, tout de suite, ça fait lever des têtes. 

C’est le même principe lorsque l’on présente un projet, une stratégie ou même … Un bilan comptable !

Vous vous préparez justement à assurer la présentation du fameux document ? Vous voulez embarquer votre auditoire pour qu’il comprenne votre propos et soit capable de le raconter à d’autres ? Cela veut dire, que tout d’abord, il faut impérativement que vous soyez au clair sur une chose : Qui est votre audience. 

Et oui ! Les résultats du bilan de l’entreprise ne changeront pas forcément les mêmes choses dans le quotidien d’un collaborateur, d’un directeur, d’un client ou d’un actionnaire. Ainsi en fonction du public auquel vous vous adressez : l’histoire à raconter et les éléments clés sur lesquels insister ne seront  pas forcément les mêmes.

Une fois votre public identifié, posez-vous donc la question de l’histoire que vous voulez leur raconter. C’est-à-dire quelle est l’idée que vous venez défendre avec votre bilan et surtout qu’est ce qu’elle va changer pour votre audience. 

Partager les résultats des analyses du bilan avec votre entreprise n’entre en scène que dans un troisième temps. Les données financières sélectionnées devenant des preuves pour appuyer votre propos. 

En résumé : chaque chose en son temps ! En suivant cet ordre vous allez profondément changer la structure de votre propos. La structure de l’exposé et de l’histoire étant fondamentalement inversées. 

Plutôt que de partir de la lecture des données financières pour ensuite les commenter (Exposé), on raconte une histoire prouvée par le partage de chiffres et de résultats pertinents (Histoire)

Ainsi vous passez de la posture du bon élève à celle de l’expert que l’on a la chance d’entendre. Et surtout que l’on redemande.

Comment s’assurer que son bilan d’entreprise soit compris par tous ?

C’est un fait ! Cela ne sert à rien de dire des choses pertinentes, si les gens en face de vous ne comprennent pas ce que vous racontez. Déjà, vous passez à côté de l’objectif de votre présentation de bilan. (Qui est, on le rappelle : que les gens puissent se servir de votre analyse pour prendre des décisions)

Et en plus, cela ne vous permet pas non plus d’asseoir votre crédibilité en tant qu’orateur. A la limite vous donnerez l’illusion de l’expertise. Mais au fond, si on ne vous comprend pas, personne ne pourra en être intimement convaincu !

 Vous présentez un bilan comptable et vous cherchez la clarté et la crédibilité ? Voici le secret : il va falloir vous adapter ! Lorsque vous vous posez la question de qui est votre audience, questionnez-vous aussi sur leur niveau d’expertise. S’agit-il d’un public expert, novice ou plutôt mixte ?

En fonction de votre réponse, adaptez votre niveau de langage en conséquence. Si votre public a plutôt un niveau d’expertise mixte : partez du principe que personne ne vous en voudra jamais de faire simple. 

Quelle que soit la situation, évitez toujours autant que possible de jargonner. Et oui ! Même si vous avez des experts en face de vous, vous ne pouvez jamais savoir s’ils sont AUSSI experts que vous. Jargonner c’est donc le risque quasi systématique de perdre son audience et/ou de perdre en précision. 

Attention, faire simple ne veut pas forcément dire que ce sera simpliste ! Je n’ai pas besoin de tout savoir en détail pour me faire une idée d’une situation. Ni pour être convaincu que derrière le propos, le sujet est plus compliqué qu’il n’y paraît. 

Comme le disait Einstein : « Si vous ne pouvez pas expliquer quelque chose simplement, c’est que vous ne l’avez pas bien compris ».

D’ailleurs, les experts qui sont capables de rendre compréhensible leurs sujets, quel que soit le niveau de leur audience, sont de plus en plus valorisés et sollicités dans les entreprises et c’est dans cette logique que vous devez présenter votre bilan !

Vous avez le jargon technique facile ? Vous avez envie de simplifier votre propos mais ne savez pas toujours comment vous y prendre ? Nous vous recommandons le podcast suivant : “Les 4 niveaux de langage pour être compris par tous”.

Bilan comptable : comment bien choisir son modèle de visualisation de données ?

Dans une présentation de bilan comptable : illustrer les actifs, les passifs, l’endettement, la rentabilité, la croissance, la solvabilité (etc.) peut rapidement relever du casse tête. 

Et si partager une armée de tableaux, peut-être tentant, ce n’est pas toujours la solution la plus digeste pour une audience. Et en même temps, les remplacer systématiquement par des graphiques ou des infographies n’est pas toujours possible. Voire même, une meilleure option.

Alors qu’elle visualisation de données choisir lors d’une présentation de bilan ? Comment optimiser son impact tout en limitant son temps de production des supports visuels ?

Pour vous éviter des nœuds au cerveau inutiles, faites les choses dans l’ordre. Avant de vous demander comment représenter vos données, demandez-vous qu’elles sont celles à partager. Et oui ! Comme nous en parlions dans la partie 1 de cet article, ne vous mettez pas en tête de TOUT présenter. En fonction de l’histoire que vous racontez, faites le tri dans les valeurs à votre disposition. 

Distinguez les données essentielles à partager pour étayer votre propos de celles qui vous ont « juste » aidées dans votre réflexion. Ces dernières bien qu’importantes pour votre raisonnement ne sont pas forcément cruciales à partager lors de la présentation du bilan comptable. 

Du mal à faire le tri dans vos données ? Essayez la chose suivante : partez du principe que tout ce que vous ne comptez pas commenter et qui apparaît sur votre support (quelque soit la forme) doit être enlevé. 

C’est radical et ça vous permet de faire le tri entre l’essentiel et le superflu pour cet exercice oral. Cela veut dire, par exemple, que si dans un tableau vous ne commentez qu’une seule donnée, le tableau n’a pas forcément lieu d’être ! Mieux vaut sortir la donnée du tableau et lui donner la part belle au milieu d’une slide. 

Une fois que vous êtes clair sur les données essentielles à partager dans votre bilan d’entreprise, il ne vous reste plus qu’à les mettre en page.  Et là, pour choisir le bon format (tableau, infographie, graphique etc) demandez-vous toujours : “Au fond, c’est quoi l’idée ?”. 

Ne sous estimez pas cette question courte, car elle est très puissante ! La forme doit toujours être au service de l’idée et non l’inverse. Ce qui veut dire que si vous avez ce principe en tête, vous serez toujours capable de faire les bons arbitrages entre les différents types de formats de visualisation de données. 

L’idée c’est de montrer qu’une tendance se dessine ? Graphique. Vous souhaitez mettre en avant que 8 clients sur 10 sont touchés par le même problème ? Infographie. Etc. 

BONUS : Votre support est une présentation Powerpoint ou un Keynote ? Sachez que rien ne vous empêche de vous constituer, en plus de vos slides simplifiées, un filet de sécurité. 

En effet, une bonne pratique consiste à masquer à la fin de vos supports les tableaux complets de données au cas où vous pourriez en avoir besoin. Ceci est particulièrement utile et confortable en cas de session de questions, réponses. 

 

En conclusion dans une présentation de bilan comptable, le point de départ de chaque réflexion doit être le même. C’est -à -dire : c’est quoi l’histoire / l’idée que je souhaite raconter. 

Cette question c’est la boussole qui vous évitera de vous égarer ! Que ce soit pour adapter votre discours à votre audience que pour réaliser des visuels aussi attrayants qu’utiles. Et ainsi, de mettre toutes les chances de votre côté pour présenter le bilan de l’entreprise de manière percutante.

Vous souhaitez aller plus loin dans l’amélioration du design de vos présentations de bilan ? Faire l’expérience du  “C’est quoi l’idée ?” associé à de véritables problématiques de design ? On vous invite à découvrir notre toute nouvelle formation et son programme, en cliquant ici. 

On vous recommande aussi les articles suivants : 

https://www.zepresenters.com/comment-passer-dun-powerpoint-ennuyeux-a-inspirant/

https://www.zepresenters.com/comment-mieux-utiliser-les-chiffres-dans-vos-presentations/

https://www.zepresenters.com/comment-bien-presenter-les-tableaux-2/

https://www.zepresenters.com/des-presentations-simples-mais-pas-simplistes/

Découvrez notre formation
Storydesign
A propos de cecilechuffart

Cécile s'est initiée au storytelling au sein de grandes maisons de luxe. Animée par l'envie de défendre les idées et ceux qui en sont à l'origine, c'est bien de fils (narratifs) en aiguille qu'elle décide de rejoindre ZEPRESENTERS, avec un seul objectif en tête : tisser des histoires fortes pour rendre chaque idée désirable !

ENVIE D'EN SAVOIR PLUS ?
perspective mini guide 2022

Pour découvrir les fondamentaux de notre méthodologie, nous vous proposons de télécharger la nouvelle édition de notre Petit guide pour rendre vos idées désirables !

Nos conseils concrets pour vous aider à prendre la parole efficacement en toute circonstance… même en visio !

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT
LE PETIT GUIDE DE SURVIE POUR
RENDRE VOS IDÉES DÉSIRABLES

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.