Home page

Envie d'en savoir plus ?

Téléchargez gratuitement nos 2 petits guides de survie pour des présentations réussies et un leadership épanoui

Menu

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Langues

Comment pouvons-nous vous aider ?

Envie d’échanger sur notre vision, notre méthode, notre offre ? Rien de plus simple, laissez-nous vos coordonnées et discutons-en par téléphone ou autour d’un café !

Contact

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Plus de 150 conseils concrets pour présenter efficacement vos idées

Recevoir chaque jeudi nos conseils par mail

Comment donner du sens à vos slides ?

Le slide design est un sujet passionnant où la créativité peut s’exprimer quasiment sans limite. Mais il ne faut pas oublier que la majorité de ceux qui conçoivent des slides n’ont fait ni les Beaux-art, ni une école de graphiste. Et si la majorité des slides que l’on nous montre est totalement inefficace, ce n’est pas uniquement une question de design et de créativité. En complément d’un précédent conseil, qui répondait à la question : « à quoi servent les slides ? », il est fondamental de modifier la manière dont sont pensées les présentations. Si tout le monde semble d’accord sur ce constat, il est curieux de ressentir beaucoup de résistance dès qu’il s’agit de concrètement changer la manière de procéder. Les excuses sont globalement toujours les mêmes : « oui mais moi ce n’est pas pareil », « je n’ai le bon ordinateur », « on ne m’a pas laissé assez de temps»…

Cette résistance s’explique par l’usage largement détourné qui est fait des slides. Initialement, elles étaient le support des présentations orales, afin d’aider le public à comprendre et assimiler le message de l’orateur. Petit à petit, pour se sécuriser ou par manque de temps, les slides sont devenues une sorte de memo vaguement mis en forme pour permettre à l’orateur d’avoir sous les yeux tout ce qu’il va dire. En se positionnant en commentateur de ses slides, l’orateur gagne en confort ce qu’il perd en leadership. Mais il est malheureusement très facile de se laisser entraîner par ce biais qui est aussi préjudiciable à la transmission des idées qu’à la mise en valeur des personnes.

Vous voulez savoir si vous êtes vraiment concernés par ce conseil ? Imaginez-vous lors de votre prochaine présentation. Deux minutes avant de commencer, vous apprenez que vous ne pourrez pas projeter vos slides… Qui est le plus embêté ? Votre public ou vous ?

Pour que vos slides aient du sens, il faut qu’elles soient au service de votre propos. Ne concevez pas votre présentation directement sur PowerPoint. Soit au post-it, soit sur votre traitement de texte, vous devez d’abord construire votre discours. Faites comme s’il n’y avait pas de slides. Vous verrez que vous éviterez le premier travers de la « pensée PowerPoint » : trop séquencer votre propos dans un plan à tiroir avec les parties et leurs déclinaisons en sous-parties… Passer par l’étape discours va vous amener à faire davantage de transitions ce qui vous permettra de passer plus facilement d’une structure analytique à une structure narrative.

Ensuite, comme vous savez que tout ne sera pas retenu, soulignez les messages clés. Ainsi vous construisez le plan de votre support de présentation : l’ensemble de ce qui doit être retenu est affiché à l’écran et le reste est collé dans le commentaire de l’orateur.

Une fois dans votre logiciel de présentation favori, la phase de design peut commencer. L’objectif, est de crédibiliser le propos et d’amplifier la mémorisation. Il est donc essentiel d’en mettre le moins possible. Ainsi vous éviterez les slides fourre-tout où il y a à la fois du texte, des graphiques et des images. Pour vérifier si l’ajout d’un élément graphique a du sens, demandez-vous pourquoi vous voulez l’ajouter. Si la réponse est : « pour changer un peu », « parce que j’aime bien » ou encore « parce que c’est marrant »… ne l’ajoutez pas.