Communication non verbale

Comment maîtriser sa communication non verbale ?

“Qu’est-ce que je fais de mes mains ?”, “est-ce que mon visage transmet les bonnes émotions ?”, “est-ce que mon non verbal est cohérent avec mon discours ?” Autant de questions qui émergent lorsque l’on évoque l’exercice de prise de parole en public. Face au stress, beaucoup s’inquiètent de savoir maîtriser correctement leur communication non verbale, de peur de faire passer de mauvais messages ou pire, d’être reconnu comme un mauvais orateur. Alors il est temps de faire le point, et de vous donner quelques conseils pour mieux appréhender cette notion. 

 

LA COMMUNICATION NON VERBALE, KÉZAKO ?

La communication non verbale, c’est l’ensemble des éléments de communication qui ne concernent pas directement le récit. On va donc retrouver : 

  • Le “body language”, tous les gestes des mains ou des jambes, les mouvements en règle général, expressions du visage…
  • La voix : le ton, le volume, l’attention

Quand on sait que 93% du message est porté par le non verbal, il y a de quoi s’en inquiéter ! 

La communication non verbale peut devenir un obstacle au passage de message lorsqu’il vient brouiller les échanges. C’est-à-dire, quand le non verbal prend le dessus et qu’il n’est pas en adéquation. Par exemple : les mains qui tremblent, la voix qui tremble, le fait de bouger dans tous les sens ou alors pas assez. Avoir une voix très dure alors qu’on tente de rassurer. Ou autre contraire, être très doux lorsqu’il faut rappeler à l’ordre. Bref tout un tas de signaux physiques qui viennent trahir ce qu’il se passe à l’intérieur : du stress. 

COMMENT UTILISER LA COMMUNICATION NON VERBALE ?

Foutez la paix à votre non verbal

Si on vous dit : ne pensez pas à un éléphant rose. Vous allez forcément, pendant quelques secondes, essayer de chasser cette image d’éléphant rose dans votre tête. Pour votre communication non verbale, c’est pareil. Si je vous dis de ne pas bouger vos mains, une partie de votre cerveau va se concentrer sur ces mouvements, et va vous demander beaucoup d’attention. Ce qu’il faut comprendre c’est que plus vous allez vous concentrer sur un élément synonyme de stress et plus vous allez augmenter les effets de ce stress. 

Lorsque vous avez des conversations avec vos amis, vous est-il arrivé de penser à ce que vous faisiez de vos mains ? Très certainement rarement. Et votre corps s’est mis en totale adéquation avec ce que vous étiez en train de raconter. Vos mains ont suivi vos phrases, votre voix s’est adaptée à l’émotion que vous souhaitiez transmettre, vous avez appuyé sur des mots pour créer un rythme et mettre en valeur certains éléments. Et tout cela, en parfaite inconscience ! C’est exactement ce que nous cherchons à reproduire dans le cadre d’une prise de parole en public. Sauf que là, il faut s’accommoder d’un élément supplémentaire : le stress !

Le stress impacte le non-verbal

Imaginez un triangle : pensée, émotion, comportement. Lorsque mon émotion de stress est très forte, elle peut impacter les deux autres. La pensée : je me sens nul(le), je ne vais pas y arriver, je ne trouve plus mes mots, … Ou le comportement : je bouge dans tous les sens, je me dandine, je n’arrive pas à rester en place, ou au contraire je suis dénué(e) de toute émotion non verbale (sourire, mouvements, etc). 

Nous vous invitons à regarder cette vidéo (https://youtu.be/lZm3VjP5cAw) qui vous explique de façon très claire ce qu’il se passe dans votre corps lorsque vos cerveau sécrète de l’adrénaline, l’hormone du stress. 

Comment reprendre le contrôle

Un objectif de présence clair

Soyez clairs sur le “pourquoi” de votre prise de parole. Ayez un objectif clair à atteindre. 

  • Pourquoi suis-je debout face à ce public ? 
  • Quel message je souhaite transmettre ? 
  • Quelle émotion je souhaite que mon public ressente ? 
  • Qu’est-ce que j’attends de mon public une fois ma présentation terminée ? 
  • Ont-ils des attentes particulières auxquelles je dois répondre durant cette présentation ? 

Répondre à ces questions vous permettra d’être concentré sur le “pourquoi” plutôt que sur le “comment”. C’est un bon moyen de chasser de votre tête toutes les pensées polluantes qui viendront vous détourner de votre objectif. 

Des exercices contre le stress

Contre le stress, il existe bien évidemment quelques remèdes. Attention, pas de miracle ! Cela peut simplement vous aider à mieux gérer le flot d’émotions qui peut vous envahir à l’approche d’une situation stressante. Réalisez quelques exercices pour faire retomber la pression : 

  • Exercice de respiration : retrouvez ici un zeconseil qui vous explique quelques techniques de respiration pour bien gérer le stress à quelques minutes de votre prise de parole (https://www.zepresenters.com/comment-faire-redescendre-son-stress-a-quelques-minutes-de-sa-prise-de-parole/
  • Utilisez le jeu : c’est un formidable moyen de détourner l’attention de notre cerveau vers quelque chose qui ne le stress pas. C’est un joli leurre. Si je joue à un jeu qui requiert mon attention, je détourne mon attention de l’agent stresseur, et donc tout le cheminement chimique causé par l’adrénaline va diminuer. Je vais ainsi moins ressentir les effets du stress. 
  • Testez la méditation de pleine conscience : l’avantage de cette technique c’est qu’elle peut être réalisée dans un environnement bruyant. Pas besoin de s’isoler dans le désert, vous pouvez le tester depuis votre chaise de bureau ou même dans le couloir !  

En conclusion : pour maîtriser votre communication non verbale, il va falloir s’en détacher un peu. Le plus important lorsque vous prenez la parole c’est d’abord d’être très concentré sur ce que vous avez à dire et surtout pourquoi vous avez à dire cela. Car c’est l’intention de votre narration qui va créer les connexions logiques et embarquer avec elle tout votre non verbal. La prochaine fois que vous prendrez la parole, ne vous demandez pas “comment je dois être ?” mais plutôt “qu’est-ce que je veux transmettre ?”

A propos de Mégane Cajot

Mégane a vécu sa première expérience du Pitch en se prêtant à l'exercice lors de la première édition de VivaTechnology en 2016. Par la suite, ses différentes expériences dans l'écostystème des startups d'EURATECHNOLOGIES, lui ont fait prendre conscience que ce qui l'anime c'est de soutenir et accompagner les porteurs de projets. Après plus d'un an chez PUBLICIS et une expérience internationale pour découvrir le monde, elle est revenue en France avec une forte envie de partager tout son savoir en continuant d'apprendre de ceux qu'elles rencontrent. Déterminée à faire de sa passion son métier, elle rejoint ZEPRESENTERS en 2019. Travaillant en binôme avec les fondateurs Bruno CLEMENT et Sébastien BERNARD, elle a déjà travaillé sur de nombreux projets avec TF1, ADEO ou RABOT DUTILLEUL. Sa mission : vous aider à transfortmer des stratégies complexes en des histoires claires, inspirantes et incarnées. Son motto : Se lancer, c'est déjà un premier pas vers la réussite.