Home page

Envie d'en savoir plus ?

Téléchargez gratuitement nos 2 petits guides de survie pour des présentations réussies et un leadership épanoui

Menu

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Comment pouvons-nous vous aider ?

Envie d’échanger sur notre vision, notre méthode, notre offre ? Rien de plus simple, laissez-nous vos coordonnées et discutons-en par téléphone ou autour d’un café !

Contact

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Plus de 150 conseils concrets pour présenter efficacement vos idées

Recevoir chaque jeudi nos conseils par mail

Manipuler avec cynisme ou manœuvrer avec sincérité ?

Peut-on parler sans manipuler ? Cette question revient régulièrement dès que l’on parle de storytelling. Mais elle hante principalement ceux qui sont sincères et qui ont de bonnes intentions. Alors comment faire pour se préparer sans avoir le sentiment de manipuler les autres ?

Nous pourrions adopter une posture cynique et soutenir que la manipulation est à la base de tout discours, dans la mesure où il est préparé pour obtenir quelque chose. À bien y réfléchir, entre l’orateur sincère et le manipulateur, c’est comme entre le bon et le mauvais chasseur… Le manipulateur parle parce qu’il veut réussir son projet et qu’il a besoin de l’adhésion et de l’engagement de ceux qui l’écoutent. Et l’orateur sincère ? C’est pareil !

Si vous hésitez à utiliser les techniques de storytelling par peur de manipuler, vous prenez principalement un risque : laisser les manipulateurs faire la différence par leur capacité à séduire et à travestir la vérité. On peut être sincère et assumer que les prises de parole ont vocation à changer les choses et en premier lieu les gens. Il est légitime de se demander : qu’est-ce que je souhaite obtenir en prenant la parole ? Qu’est-ce que je veux changer ? Comme nous le rappelions il y a quelques semaines (changer votre regard, et le regard des autres changera), pour reprendre le contrôle de sa parole, il est essentiel d’avoir la réponse à 3 questions :

  • Qu’est-ce que l’on veut changer dans ce que les gens pensent ?
  • Qu’est-ce que l’on veut changer dans ce que les gens ressentent ?
  • Qu’est-ce que l’on veut changer dans ce que les gens font ?

Ce questionnement permet de remettre de la sincérité en ne cachant pas ce que l’on cherche à obtenir. Mais il y a bien d’autres techniques : pour capter l’attention, pour favoriser l’adhésion, ou encore augmenter le taux de mémorisation… Et le meilleur moyen d’utiliser ces techniques sans avoir l’impression de manipuler est d’en faire usage comme si tout le monde devait les connaitre.

C’est pour cela que nous partageons ces conseils au plus grand nombre. Il n’y a aucune raison de ne pas appliquer ces techniques. Non pour manipuler les gens mais, au contraire, pour prendre soin d’eux. Aujourd’hui, le cerveau humain est sur-sollicité en matière d’informations, de contacts, de communication… Il devient crucial de prendre soin de son public lorsque nous nous adressons à lui.

Prendre la parole est donc une question d’exigence. L’exigence d’un message optimisé pour être entendu, pour faire adhérer et pour générer le changement que nous voulons provoquer.