Home page

Envie d'en savoir plus ?

Téléchargez gratuitement nos 2 petits guides de survie pour des présentations réussies et un leadership épanoui

Menu

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Comment pouvons-nous vous aider ?

Envie d’échanger sur notre vision, notre méthode, notre offre ? Rien de plus simple, laissez-nous vos coordonnées et discutons-en par téléphone ou autour d’un café !

Contact

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Plus de 150 conseils concrets pour présenter efficacement vos idées

Recevoir chaque jeudi nos conseils par mail

Avez-vous déjà eu l’impression de ralentir les autres ?

Les formations de prise de parole en public ont toujours un charme particulier… Car, à bien y réfléchir, personne n’a vraiment envie d’être là. Pour une raison simple, ceux qui aiment parler en public se sentent rarement concernés, souvent à tort, et participent rarement à ce type de formation. Et ceux qui appréhendent de parler en public savent pertinemment qu’ils vont avoir à s’exercer, à s’exprimer devant les autres, voire pire, prendre la parole face à une caméra ! Précisément ce qu’ils détestent faire. Il y a toujours beaucoup de courage lors de ces sessions, mais cela signifie aussi que toutes les personnes présentent dans la salle ont un objectif caché !

Effectivement, pour ceux qui ne sont pas à l’aise à l’oral, la prise de parole n’est jamais une fin en soi, mais plutôt un moyen : pour atteindre son objectif, pour faire entendre un point de vue, pour porter un projet, pour se faire remarquer ou pour obtenir un poste… une ambition personnelle qui mérite de se faire violence ! Et nous n’avons pas encore parlé de tous ceux qui ont un jour été blessés. Nous pensons à un étudiant, passionné de design, que nous avons croisé et qui, à cause d’un défaut d’élocution, préférait ne pas prendre la parole pour ne pas pénaliser ses camarades : « Je vais ralentir les autres… ». Ou à une femme dont le manager lui avait dit de manière très subtile : « quand tu parles en public t’es nulle, tu ne le feras plus jamais » !

La nature humaine semble ainsi faite qu’une voix qui se fait entendre marque une personnalité affirmée, qu’une personnalité affirmée dégage du naturel et de l’attractivité, et que le naturel et l’attractivité génèrent de la confiance et de l’engagement. Si certaines personnalités semblent instinctivement mettre en œuvre ce schéma, il permet à tous de progresser pas à pas et d’augmenter l’impact de leur parole. C’est ce que nous avons modélisé avec l’approche M.P.G. (Minimum de Présence Garanti) : muscler sa parole pour affirmer sa personnalité, pour donner du sens à sa présence.

  1. Les techniques d’expression – Tout le monde n’a pas le même niveau technique, mais tout le monde peut progresser. C’est même le volet où la progression peut être la plus spectaculaire. Voix, posture, écoute, ce travail vous permettra d’enregistrer de nouveaux automatismes et d’augmenter la confiance que vous vous accordez.
  1. L’affirmation de soi – La confiance en soi et le regard que l’on porte sur son image est un frein à l’affirmation pleine et entière de votre personnalité. En comprenant les mécanismes de la gestion du stress, vous apprendrez à exprimer votre motivation et vous verrez que l’on peut avoir le trac et prendre plaisir malgré tout.
  1. L’objectif de présence – Il y a des orateurs que l’on oublie et il y a des orateurs qui marquent les esprits. Bien sûr le propos a son importance, mais le positionnement de l’orateur est fondamental. La maîtrise technique et l’affirmation de soi doivent avoir pour objectif de permettre à l’orateur de donner du sens à sa présence. A ce titre, ce qui vous anime, vos convictions et vos passions sont essentiels pour répondre aux attentes du public, être clair sur vos messages clés et leur transmettre vos émotions

Pin It on Pinterest