Home page

Envie d'en savoir plus ?

Téléchargez gratuitement nos 2 petits guides de survie pour des présentations réussies et un leadership épanoui

Menu

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Comment pouvons-nous vous aider ?

Envie d’échanger sur notre vision, notre méthode, notre offre ? Rien de plus simple, laissez-nous vos coordonnées et discutons-en par téléphone ou autour d’un café !

Contact

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Plus de 150 conseils concrets pour présenter efficacement vos idées

Recevoir chaque jeudi nos conseils par mail

N’oubliez pas de sourire

Ne négligez pas l’importance du sourire lors de vos présentations. Tout d’abord le sourire est contagieux. Lorsque vous souriez à quelqu’un, il a naturellement tendance à vous sourire en retour. De plus, une étude récente a montré que le sourire, même forcé, a un effet bénéfique sur le stress.

Mais ce n’est pas tout, un vrai sourire, franc et sincère, vous permet de rapidement évaluer le public qui est face à vous. En souriant, vous allez fonctionner un peu comme un sonar qui envoie des impulsions pour repérer ce qui bouge autour de lui.

Tout d’abord, il y a ceux qui vont rapidement vous sourire en retour, vous invitant ainsi quasi inconsciemment à continuer votre propos.

Ensuite, il y a les plus ou moins réservés, qui vont juste confirmer qu’ils vous écoutent par un petit hochement de tête, ou qui vont avoir du mal à soutenir votre regard. Vous savez ainsi tout de suite qu’il va falloir les mettre en confiance, le plus souvent en générant des interactions – « vous voyez ce que je veux dire ? », « ça vous est déjà arrivé ? » – qui vont tout doucement briser la glace.

Parfois, vous repérerez aussi des gens qui vous regarde, mais sans aucune réaction. Ce n’est pas forcément un signe d’hostilité. Mais si vous souriez à quelqu’un et qu’il ne réagit pas, c’est généralement qu’il se force à ne pas réagir. Attitude de défi, d’incompréhension ou de gêne, difficile à dire. Cela nous est arrivé avec un homme, lors d’une conférence en petit comité. Lorsque nous lui avons demandé prudemment s’il avait des questions, il a répondu qu’il ne parlait pas bien français…

Pin It on Pinterest