Prendre soin de la santé de son auditoire

Prendre la parole en public n’est pas un exercice facile. Et face à cette complexité, nous avons tendance à nous concentrer sur notre support de présentation et notre texte. Cependant, l’objectif d’une prise de parole n’est pas de montrer que vous avez bien fait structurer votre présentation et que vous avez fait de jolies slides. L’objectif d’une prise de parole est bien d’embarquer son auditoire dans son projet, donner envie à son public de s’intéresser à ce que vous dites. Au-delà de la bonne préparation, il faut avoir en tête que l’on est là avant tout pour prendre soin de son public. Et bonne nouvelle, la préparation de votre intervention y participe déjà. C’est pour cela que nous vous proposons de découvrir étape par étape les bonnes pratiques pour prendre soin de votre auditoire sur les aspects auditifs, visuels et émotionnels.

Prendre soin de l’audition

Il n’est jamais agréable d’assister à une prise de parole dans laquelle notre audition est mise à rude épreuve. C’est pour cela que la gestion du son est primordiale pour embarquer votre public. Il faut donc éviter : 

  • Avoir un fond sonore trop fort

Dans un premier temps faites des tests acoustiques de la salle dans laquelle vous allez prendre la parole pour moduler le volume de votre voix en fonction de la résonance et la taille de la salle. Si vous devez prendre la parole avec un micro faites la même chose en vérifiant les zones où il peut y avoir du larsen (vous savez ce bruit très strident qui vient perturber votre audition). En général, il suffit de ne pas se mettre trop proche des enceintes ou autres matériels sonores.

Si lors de votre prise de parole vous avez prévu de lancer une vidéo, faites bien des tests en amont pour vérifier que le son ne soit pas au maximum et qu’il sorte bien du bon appareil (de votre ordinateur, du vidéoprojecteur ou d’une enceinte annexe). 

  • D’avoir un fond sonores trop faible

Autant avoir un son trop fort peut agacer votre public, autant avoir un son trop faible peut le fatiguer. En effet, pensez à bien prendre en compte ceux qui sont tout au fond de la salle. 

L’expérience auditive doit être la même pour tout le monde et, trop souvent, lorsque nous sommes au fond de la salle il faut savoir tendre l’oreille. 

 

Prendre soin de la vue

Dans l’exercice de présentation, la vue est un sens très complémentaire de l’audition. Elle aide à ancrer des messages forts. Nous l’avons déjà évoqué dans de précédents conseils : les images offrent un taux de mémorisation supérieur. Par contre, il faut savoir prendre soin là aussi de ce sens. Entre ceux qui ont des problèmes de vue et ceux qui sont au fond de la salle, la tâche s’avère complexe pour offrir la même expérience à votre public. Il faut donc penser à bien optimiser vos slides en respectant certains points essentiels.

  • Favorisez des slides épurées 

En effet, si vous remplissez vos slides avec des tableaux, des chiffres, du texte, des images, vous allez créer une déconnexion auditive chez votre public. Votre public lit plus vite qu’il n’entend. Alors si vous leur demandez de lire des tableaux, du texte, et d’en plus vous écouter, vous risquez de les perdre… Plus vous allez simplifier vos slides en supprimant des éléments non essentiels à la compréhension visuelle, plus vous allez amplifier votre message et rendre à vos slides leur utilité principale : amplifier l’impact de votre présentation. 

Pour cela, utilisez une bonne police, favorisez des visuels en plein écran, limitez vous à trois lignes d’information par slide. Pour tout savoir, rendez-vous sur ce conseil.

  • Respectez la luminosité

On nous impose régulièrement de respecter la charte graphique imposée pour créer nos slides ce qui peut venir limiter notre patte créative. Cependant, cela ne doit pas vous empêcher d’offrir la meilleure expérience possible à votre auditoire. Pour cela, pensez à utiliser des couleurs complémentaires et pas plus de trois couleurs différentes par slides. Oubliez le jaune sur fond blanc ou le bleu sur fond noir, place à l’harmonisation et à la lisibilité. Si vous êtes libres de votre charte, bonne nouvelle ! Vous pouvez vous rendre sur pour trouver des couleurs complémentaires qui vont ravir la vue de votre auditoire.  : 

paletteDeCouleur.net

coolors.co

colorhunt.co/

 

Prendre soin d’eux même à distance

Les prises de parole en vidéoconférence font de plus en plus partie de notre quotidien. Et  malheureusement nous avons tendance à en prendre encore moins soin. Entre la caméra de mauvaise qualité (quand elle est allumée), le son qui grésille ou encore la connexion internet qui lague, l’expérience n’est pas très agréable. C’est pourquoi on finit par redouter ou être lassé de ce format.

Alors certes, vous ne pouvez pas obliger tout le monde à mettre sa caméra pour avoir une meilleure relation, mais vous pouvez créer un cadre de bienveillance qui pourra inciter les participants à faire de même. Soyez l’exemple que vous souhaitez donner.

Prenez le temps de bien préparer votre cadre : 

  • Pensez à trouver un endroit suffisamment lumineux pour bien apparaître à l’écran
  • Vérifiez à ce que vous ne soyez pas pertubé lors de votre présentation (animal de compagnie, livraison d’un colis, route à proximité…)
  • Testez votre son pour être sûr de ne pas avoir de problème de compréhension 
  • Demandez en début de réunion si les participants vous voient et entendent bien

Nous avions abordé tous ces sujets dans ce conseil précédent.

 

Vous l’aurez compris, bien que cela soit une base essentielle, prendre la parole ne se résume pas à bien préparer son support avec de jolies slides et bien maîtriser son sujet. Prendre la parole c’est avant tout prendre soin de son public ! Mettez-vous à la place de ceux qui vont vous écouter et peu importe leur emplacement dans la salle, l’expérience doit rester la même pour tout le monde. Si vous prenez soin de votre public, il fera de même pour vous et vous permettra ainsi de gagner en confiance et en impact sur l’idée que vous venez défendre.