être un bon orateur quand on est timide

Comment être un bon orateur quand on est timide ?

Au quotidien, votre timidité est déjà un frein dans certaines situations mais vous avez réussi à la dépasser et à parfaitement vivre avec. Mais soudain, votre manager vous demande de prendre la parole au prochain séminaire. À ce moment, votre cœur s’accélère et vous n’avez en tête que les 500 visages qui seront tous tournés vers vous, la lumière, le micro et le stress paralysant qui vont avec. Au fond de vous, vous savez que votre projet mérite d’être entendu de tous. Vous demanderiez bien à un collègue plus à l’aise de le faire, mais c’est à vous qu’on l’a spécifiquement demandé. Comment combiner timidité et prise de parole ? 

 

Nous avons déjà traité le sujet de la timidité et de l’introversion dans un précédent conseil. Souvent, il est difficile de faire la différence entre ces deux traits de caractères. En revanche, ils ont un point commun : le coût énergétique des rapports sociaux. Forcément, la prise de parole en public va être un facteur plus stressant chez les introvertis et les timides contrairement à ceux qui le sont moins ou plus extravertis. Ce qui ne veut pas dire que ces derniers ne ressentent aucun stress. Si vous voulez aller plus loin, on vous conseille cette vidéo de Simon Sinek qui explique parfaitement le fonctionnement des introvertis. 

On vous le répète, c’est une force incroyable de préparation, de réflexion et de minutie. Contrairement à votre collègue extraverti qui ne se préparera sûrement qu’à la dernière minute, vous aurez parfaitement verrouillé tous les aspects de votre présentation : bonne nouvelle ! 

Avançons un peu dans le temps. Après des semaines de travail, votre propos et votre support sont fins prêts. Le plus dur reste à faire… Les présenter ! 

Mark Twain a dit :“ dans la vie il y a deux types d’orateurs : ceux qui sont nerveux, et les menteurs”. Timide ou non, le naturel, c’est d’être gêné. Ce qui est important c’est de ne pas laisser ce stress vous paralyser. Voici quelques façons de vous y préparer, ou d’accompagner votre collègue timide : 

 

“C’est nul ! Je n’y arriverai jamais” 

Lorsque l’on fait face à un stress dit de “fuite”, on va estimer que l’on ne s’en sortira jamais et donc nous allons tout faire pour se débarrasser de la présentation. Le stress fausse le regard qu’on a sur soi et sur les autres. On a tendance à penser que les autres ont moins le trac que nous, ce qui est faux la plupart du temps. 

Pour vous libérer de cet a priori négatif, l’idée est de construire une prise de parole avec une méthode robuste. Pour bien ficeler votre présentation, on a une méthode pour vous : le HUBSTORY®. Un process pas à pas qui va vous assurer de concevoir une présentation impactante et inspirante. Résultat, cela vous donne déjà confiance en votre propos et votre support. Cela retire déjà une bonne dose de stress. 

 

“Je n’y arrive pas. Je ferai ça demain !”

Une autre forme de stress est celle dite “d’inhibition”. Dans cet état, on est envahi d’une intense fatigue à chaque fois que l’on pense à la présentation et cela pousse à procrastiner. Le fameux : “je ferai ça plus tard”. 

Parfois, la veille de l’événement, les choses se débloquent. Mais il est trop tard pour avoir le temps de se préparer correctement et donc d’être assuré du point précédent. Vous imposer une date de répétition vous force à vous préparer. Même si vous ne vous sentez pas prêt, c’est justement tout l’intérêt. Si rien ne va, c’est tout à fait normal. Les répétitions sont là pour faire toutes les erreurs à gommer avant le jour J. Attention, cela ne fonctionne que si vous vous mettez dans de réelles conditions. Répéter dans sa tête ne sert à rien. Placez vous dans une salle aussi grande que possible pour vous préparer, prenez votre télécommande et passez en mode présentateur. 

 

Considérer que le trac est une malédiction qui ne touche QUE les introvertis est à la fois faux et injuste. Le stress est provoqué par une situation inconnue et complexe. Forcément, dans le cas des introvertis ou des timides, la relation sociale étant un facteur complexe, on augmente la charge de stress (CQFD, c’est mathématique). Il existe des vidéos pour mieux comprendre ce qu’il se passe dans votre corps. Allez-y, regarder ! Vous allez dédramatiser tout ça en apprenant à le comprendre. Et pour reprendre le dessus, on vous conseille cet ancien article pour apprendre à mieux le gérer.

 

En conclusion, en tant que personne timide vous n’avez pas moins d’ingrédients, vous n’avez juste pas les mêmes. Vous avez vos propres avantages pour l’exercice de prise de parole. Maintenant il s’agit d’arrêter de les masquer. Le stress n’est pas une fatalité mais un signal d’alarme. Quand on apprend à bien le gérer, il n’est plus un ennemi mais un moteur pour mieux nous comprendre et mieux nous préparer. 

 

A propos de Mégane Cajot

Mégane a vécu sa première expérience du Pitch en se prêtant à l'exercice lors de la première édition de VivaTechnology en 2016. Par la suite, ses différentes expériences dans l'écostystème des startups d'EURATECHNOLOGIES, lui ont fait prendre conscience que ce qui l'anime c'est de soutenir et accompagner les porteurs de projets. Après plus d'un an chez PUBLICIS et une expérience internationale pour découvrir le monde, elle est revenue en France avec une forte envie de partager tout son savoir en continuant d'apprendre de ceux qu'elles rencontrent. Déterminée à faire de sa passion son métier, elle rejoint ZEPRESENTERS en 2019. Travaillant en binôme avec les fondateurs Bruno CLEMENT et Sébastien BERNARD, elle a déjà travaillé sur de nombreux projets avec TF1, ADEO ou RABOT DUTILLEUL. Sa mission : vous aider à transfortmer des stratégies complexes en des histoires claires, inspirantes et incarnées. Son motto : Se lancer, c'est déjà un premier pas vers la réussite.