Comment être un bon orateur quand on est geek ?

Avec un titre pareil, vous vous doutez bien qu’il va falloir être ingénieux pour ne pas tomber dans les clichés. D’ailleurs, pourquoi avez-vous commencé à lire cet article ? Si vous vous considérez comme geek, même si vous avez une présentation importante à préparer, le titre doit vous avoir refroidi un peu. Et vous devez vous demander quel ramassis de poncifs vous allez encore découvrir sur les geeks. Ou alors, vous avez un geek autour de vous, mettons dans la famille, que vous cherchez à aider dans ses prises de parole. Et vous pensez a priori qu’être geek est un frein à la pratique de l’art oratoire. Dans les deux cas, vous allez être déçu.

Ne comptez pas sur nous pour alimenter le préjugé du geek, au fond de sa cave, à fuir toute interaction sociale. Le Geek se définit d’abord par sa passion pour les cultures imaginaires. Et ce n’est pas du tout une contre indication dès qu’il s’agit de prendre efficacement la parole. « Geek » c’est d’abord une étiquette que l’on colle sur votre dos, sensée expliquer vos goûts, vos appétences ou votre comportement. Et ce qui est intéressant avec les étiquettes est que l’on peut jouer avec. Une fois que votre auditoire s’attend à quelque chose, vous pouvez décider de satisfaire ou de contredire cette attente, et c’est une formidable technique pour ne jamais laisser indifférent.

 

Les geeks sont renfermés et n’aiment pas parler en public

Tant qu’à aller dans les clichés, autant ne pas y aller à moitié ! La réalité est que l’exercice est désagréable pour la plupart d’entre-nous. C’est une étude américaine qui dévoilait que 75% de la population appréhendait la prise de parole en public. Si vous êtes concernés, tant mieux. Vous ne tomberez pas dans le piège de ceux qui prennent la parole par plaisir et qui, la plupart du temps, ne font rien avec.

Avoir pour objectif de devenir un bon orateur n’a aucun sens. La vraie question est : pourquoi avez-vous besoin de prendre la parole ? Et la réponse est généralement : pour avoir une influence sur les autres. Si vous avez des idées ou des projets qui vous tiennent à cœur, vous avez besoin d’embarquer les gens qui vous entourent et de leur donner envie de vous suivre. Ce n’est simple pour personne. Mais les geeks ont un soutien de taille : ils ont des héros qui ne se résignent pas. John Snow, Frodon et Marty Mc Fly ne s’arrêtent pas quand ils ont peur, ils vont au bout de l’ensemble des défis qu’ils se sont fixés et ils savent s’entourer pour y arriver.

Alors vous n’avez plus qu’à vous mettre au travail. Vous avez besoin d’apprendre à pitcher, pour dégainer en toute circonstance la bande annonce de votre idée. Il vous faut une stratégie narrative solide pour argumenter efficacement. Et vous avez besoin de développer votre leadership d’opinion, pour incarner le changement que vous voulez pour le monde.

 

Les geeks jargonnent et ne s’intéresse qu’à des trucs de tech

Ah que l’on est incompris quand on a une passion et qu’on aime la partager ! A une certaine époque, on prenait même le risque d’être invité à dîner le mercredi (vous avez la référence là ?). Cela dit, il est toujours compliqué de s’exprimer simplement quand on baigne soi-même dans un écosystème de gens partageant la même passion. C’est vrai pour les geeks comme pour tous ceux qui ont une expertise forte. On aime jargonner, c’est le seul moyen pour être à la fois rapide et précis. Et on regarde le storytelling avec méfiance, comme un moyen de jeter de la poudre aux yeux. Alors que c’est précisément le seul moyen de s’adresser à tout le monde.

Le storytelling est un super-pouvoir pour capter et maintenir l’attention. Quelque soit la culture que vous choisissez sur la planète, la manière dont les légendes et les contes sont structurés est toujours la même. Et il n’y aucune raison pour que vous ne puissiez pas raconter le projet qui vous tient à cœur de la même manière que votre dernier jeu de rôle. Là encore, les geeks ont un avantage : construire une histoire, c’est comme coder. Avec un nombre réduit d’ingrédient (idéal, épée magique, dramatisation, etc.) vous pouvez construire une infinité d’histoire ! Coder, c’est bien un truc de geek ça, non ?

N’oubliez pas qu’à chaque fois que vous allez défendre un projet, vous aurez tôt ou tard à embarquer quelqu’un qui n’a pas la même expertise que vous. C’est votre boulot de savoir faire simple. Car si vous ne le faites pas, personne ne le fera à votre place.

 

Les geeks ont des références culturelles bizarres

Bon, là c’est vrai que dans la culture geek, il y a deux trois trucs un peu pointus. Quand on est fan d’un univers il est dangereux d’y faire toujours référence. Cela donne le sentiment que l’on parle toujours de la même chose et que l’on n’arrive pas à en sortir.

Quand vous vous adressez à un auditoire, ce n’est plus votre projet qui compte, c’est le changement qu’il va provoquer. La plupart du temps, les présentation sont conçus comme des exposés, comme pour essayer de démontrer que l’on a raison. Mais les gens ne s’intéressent pas à votre projet, ils s’intéressent à ce que votre projet va changer pour eux. Et pour faire comprendre ce que vous voulez faire, ou pour illustrer un point technique, vous pouvez parfaitement vous appuyer sur des anecdotes issues de la culture geek. Ainsi, vous ne passerez plus pour le monomaniaque qui n’a qu’un seul sujet de conversation, mais comme le détenteur d’une source infinie d’histoire et de légendes pour faire comprendre vos idées.

A titre d’exemple et pour conclure, je vous invite à repenser à cette séquence où Luke Skywalker parvient à soulever son vaisseau au-dessus du marécage. Ce qu’il découvre à ce moment là, ce n’est pas qu’il est détenteur d’un pouvoir surnaturel, ce serait trop simple. Il découvre simplement qu’il n’y a pas de limite à sa volonté, comme il n’y a pas de limite à la votre. Que la force du storytelling soit avec vous !

A propos de Sébastien Bernard

Créateur de la méthode HUBSTORY®, il supervise tous les aspects liés au storytelling. Son approche de la prise de parole conduit au développement d’un leadership naturel fondé sur la sincérité, l’affirmation de soi et l’attention porté aux autres.